SociétéChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Vin mousseux demi-sec, La vie en rose, Le Pas Saint Martin

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Je ne suis habituellement pas très amateur de vins effervescents demi-secs : trop souvent, on a ajouté du sucre dans les bulles pour tenter de masquer le manque de maturité du vin…

Mais ce qui est parfois vrai pour les effervescents issus de la méthode traditionnelle, avec une première fermentation en cuve et une seconde en bouteille, ne l’est pas pour les vins pétillants obtenus par la méthode ancestrale, qu’on appelle également pétillants naturels.

Dans ce cas, le vin commence sa fermentation en cuve et la termine en bouteille et les sucres résiduels qui peuvent rester sont bel et bien les sucres du raisin, plutôt qu’un vulgaire ajout de saccharose.

Cette bulle rosée demi-sec m’a fait complètement oublier mon allergie au sucre.

La robe saumon claire de ce vin issu du seul cépage grolleau est très séduisante.

Au premier nez, les arômes fruités du raisin sont parfaitement préservés et exhalent un bouquet puissant et séduisant : de la fraise, de la framboise, de la groseille, un soupçon de grenadine. Le nez est plutôt explosif !

En bouche, avant d’apprécier les arômes du vin, on est d’abord séduit par le parfait équilibre entre les sucres résiduels et l’acidité du vin. La belle réussite de cette balance entre acide et sucre donne une très agréable sensation de bonbon acidulé. C’est léger et frais, et on échappe totalement à l’impression de « bouche empâtée » que laissent parfois les vins sucrés.

Autre qualité de ce vin : puisque tous les sucres du raisin n’ont pas été transformés en alcool, il ne contient que 10,5 ° d’alcool, ce qui aide à conserver les idées claires !

En bouche, on retrouve les arômes de fruits devinés au nez. Mais ils sont cette fois dominés par la grenadine, relevée d’un soupçon de citron.

C’est un véritable bonbon !

A part peut-être avec une salade de fruits ou un dessert peu sucré, je ne suis pas certain qu’il faille absolument chercher des accords mets-vins avec cette bouteille.

C’est plutôt une bulle à garder au frais pour un apéritif impromptu. Le fruit, la gourmandise, l’équilibre… devraient ravir vos convives !

* Ce domaine bio situé à la frontière entre Saumurois et Anjou, m’avait également séduit avec son Anjou blanc.

Vin mousseux demi-sec, La vie en rose, Le Pas Saint Martin

38, rue du Puy Notre Dame

49700 Doué-la-Fontaine

Tél. : 02 41 67 26 53

http://www.lepassaintmartin.fr/

* 12,50 € à La Cabane à Vin

23 place du Général de Gaulle

37500 Chinon

Tél. : 02 47 95 84 58

http://www.lacabaneavin.fr

Sur Facebook : https://www.facebook.com/La-Cabane-à-Vin-Chinon-1578230215767181

 

Print Friendly, PDF & Email