SociétéChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Chinon blanc 2017, Domaine du Raifault

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Chinon blanc 2017, Domaine du Raifault

Et oui on fait du vin blanc à Chinon ! J’en avais déjà parlé ici. Et au milieu des milliers d’hectares de cabernet franc, les quelques dizaines d’hectares de chenin proposent des vins secs qui ne manquent pas d’intérêt : même si, d’un domaine à l’autre, on rencontre une certaine hétérogénéité, ils ont presque toujours une typicité propre qui les distingue assez clairement des chenin de Vouvray ou de ceux de l’Anjou.

Au Domaine du Raifault, au cœur du Véron, le chenin pousse sur des parcelles de calcaire mais aussi sur la terrasse de sable et de graviers.

Et ce Chinon blanc 2017 présente une belle robe dorée particulièrement attrayante. De toute évidence, la maturité des raisins était parfaitement atteinte au moment des vendanges.

Le premier nez s’ouvre sur des notes florales et une pointe de verveine.

Dès qu’on agite le verre, on perçoit également une note plus chaude, à mi chemin entre le beurre fondu et le caramel.

En bouche, on est immédiatement séduit par le gras de ce vin blanc, qui témoigne d’un élevage minutieux et réussi.

L’expression aromatique est assez riche, autour des fruits jaunes et des fruits exotiques : abricot, ananas… Mais au cours de la dégustation, ce sont les agrumes qui prennent le dessus avec un caractère citronné qui témoigne d’une acidité bien équilibrée.

J’aime le côté salivant et frais de ces vins blancs qui s’achèvent sur des notes citronnées et salines. C’est exactement le genre de vin qu’il faut déboucher à l’apéritif ou en début de repas pour s’ouvrir l’appétit.

Il serait parfait pour accompagner une douzaine d’huîtres mais son intensité aromatique est largement assez présente pour se marier également avec des poissons ou des viandes blanches en sauce, y compris s’ils sont accompagnés épices.

A moins que l’on suive les conseils de l’acteur bourgueillois Jean Carmet : il aimait à qualifier de « vin du matin », ces vins blancs de la Loire. A l’heure du casse-croûte, avec des rillettes ou un chèvre du pays, ce blanc vif et frais est parfait pour réveiller les papilles !

Chinon blanc 2017, Domaine du Raifault

23 Route de Candes

37 420 Savigny-en-Véron

Tél. : 02 47 58 44 01

* 13,50 € TTC à La Cav’Halles
8, place Gaston Paillhou
37 000 Tours
Tél. : 02 47 39 02 04

 

 

Print Friendly, PDF & Email