SociétéChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Anjou rouge 2018, L’Anjouée, Domaine Ogereau

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Si les vins rouges de Loire issus du cépage cabernet franc forment une grande famille dont tous les individus ont un certain nombre de traits en commun, chaque appellation, comme autant de cousins, expriment cependant ses propres spécificités. Des spécificités liées en particulier au terroir : en Touraine comme à Saumur, le cabernet franc  murît sur des sols sédimentaires issus de l’ancienne mer du bassin parisien, alors que les rouges d’Anjou s’épanouissent sur des roches métamorphiques, sorties du ventre de la terre au moment de l’érection du massif armoricain.

Mais ces appellations ont également des spécificités liées à leur encépagement : si le cabernet franc est toujours le cépage principal, les cépages accessoires ne sont pas partout les mêmes. Et l’Anjou rouge est la seule AOC de cette famille ligérienne à autoriser le cépage grolleau qui, additionné au cabernet franc, apporte un vrai supplément de gourmandise !

C’est ce que démontre très bien cette cuvée l’Anjouée 2018 produite au cœur du Layon par la famille Ogereau.

La robe grenat brillant fait tout de suite penser à un vin gouleyant et fruité.

Ce que vient confirmer le premier nez : un nez puissant, très fruité, associant des fruits rouges comme la fraise, mais aussi un soupçon de fruits noirs comme le cassis.

En bouche, les arômes sont exactement identiques à ceux découverts au nez. On retrouve la fraise associée au cassis. Et si les tanins ne sont pas absents, ils sont discrets et fondus, apportant du corps à cette cuvée qui reste gouleyante et toute en rondeur.

La note finale aromatique est puissante, ajoutant des épices à la puissance du cassis. Pour un « petit vin » gouleyant, on est même très agréablement surpris par sa belle persistance aromatique.

C’est un vrai vin à partager entre copain, autour d’un apéritif dinatoire ou d’un repas léger. Une bouteille qui accompagnera à merveille des charcuteries, des viandes blanches, des fromages pas trop corsés.

Moi qui adore le cépage grolleau vinifié en rouge, me voilà confirmé dans ma conviction que le cabernet franc gagne en gourmandise quand il est complété par le grolleau !

Anjou rouge 2018, L’Anjouée, Domaine Ogereau

44, rue de la Belle Angevine

49 750 Val du Layon

Tél. : 02 41 78 30 53

Sur Facebook :

https://www.facebook.com/domaineogereau/

10,90 € à la cave 22 sur vins

22, rue Néricault Destouches

37000 Tours,
Tél. : 02 47 66 10 16
Sur Facebook : Facebook.com/22survins/

Print Friendly, PDF & Email