SociétéA la une

[HistLoire] Les statues de Descartes et Rabelais, place Anatole France

Statues de Rabelais et Descartes sur la place des Arts (actuelle place Anatole France) au début du XXe siècle.

HistLoire, c’est une chronique régulière sur 37° où nous vous proposerons un petit focus sur un pan d’histoire tourangelle. Ce mois-ci, découvrez l’histoire des statues de Rabelais et Descartes à Tours

Si Balzac devra attendre encore quelques jours pour avoir un monument à son honneur dans la ville de Tours (il sera inauguré dans les jardins de la Préfecture samedi 23 novembre), d’autres illustres écrivains ou intellectuels de Touraine ont déjà eu le droit à cet honneur et s’affichent fièrement dans la ville. Si Balzac a déjà eu droit à sa statuz place Jean-Jaurès jusqu’en 1942 (année où la statue sera enlevée puis fondue par les Allemands), depuis, l’écrivain tourangeau pouvait être jaloux de ses illustres compères.

Ronsard, Anatole France, ou encore Descartes et Rabelais bénéficient en effet de statues d’envergure dans Tours. Pour ces deux derniers, leurs statues s’affichent même fièrement en bonne place, sur les bords de Loire, autour de la place Anatole France, intimement liée à leur histoire.

Statues de Rabelais et Descartes sur la place des Arts (actuelle place Anatole France) au début du XXe siècle.

C’est sur cette place, dos à la Loire et face à l’ancienne entrée de ville, que les statues de Descartes (à partir de 1852) puis celle de Rabelais (à partir de 1878) ont été d’abord installées. A la sortie du pont Wilson, de part et d’autre de la chaussée, Descartes et Rabelais, posés au sein de deux squares identiques et symétriques, ont longtemps ainsi regardé la ville avec leur allure majestueuse.

Ces deux statues ont en effet un aspect monumental, avec leurs 2,74m de haut pour celle de Rabelais et 2,83m pour Descartes. Cette dernière fut construite en marbre fut installée ici en 1852. Elle est l’œuvre du comte de Nieuwerkerke qui a représenté Descartes avec les attributs du penseur (globe terrestre, livres). C’est pour faire le pendant à cette première que la ville de Tours a décidé par la suite, dans les années 1870, de lancer un concours aux sculpteurs français pour ériger une statue en l’honneur de Rabelais. Le concours fut remporté par Henri Dumaige qui exécuta la statue en marbre en 1879 en représentant Rabelais en curé de Meudon. La statue fut inaugurée le 25 juillet 1880.

Statue de Rabelais face à l’ancien Hôtel de Ville de Tours

Les deux statues resteront à leur place jusque dans les années 1950 et la reconstruction de la place Anatole France, après sa destruction pendant la Seconde Guerre Mondiale. Les deux statues sont déplacées en effet à la fin des années 50 pour être placées de l’autre côté de la voirie, toujours de façon symétrique de part et d’autre de la rue Nationale, mais cette fois, faisant face à la Loire.

Place Anatole France en 1958. Les statues ont été déplacées.

Elles vont conserver cette place jusqu’au début des années 2000 et la construction du parking souterrain de la place Anatole France. Rabelais est alors déplacé et posé près de l’entrée de l’Université qui porte son nom, le temps des travaux. Il ne retrouvera finalement jamais sa place initiale, en raison de son poids, trop important pour être remis au-dessus du nouveau parking. Un déplacement qui a alors rompu la symétrie que connaissait la place depuis 1880.

Print Friendly, PDF & Email