Société

[Rien ne va plus] Quel grand projet sera inauguré en premier ?

Haut de la Rue Nationale, Ilot Vinci, Arena, deuxième ligne de tram… Dans le petit monde des grands projets, on les imagine le soir, autour d’une raclette, en train de faire des plans sur la comète : « et toi, tu t’imagines comment dans 3 ans ? Déjà terminé ou la première pierre à peine posée ? » Des idées de constructions, il y en a à la pelle dans l’agglomération tourangelle. Mais entre les retards, les recours et les disettes budgétaires, les inaugurations se comptent sur les doigts d’une main. Du coup on vous propose de jouer avec nous à la manière d’un Loto Foot : pariez sur le grand projet officiellement achevé en 1er et gagnez votre permis de construire signé de la main de l’Architecte des Bâtiments de France.

Haut de la Rue Nationale :

On nous a promis un début des opérations en septembre 2016, en mars 2017, en septembre 2017, en octobre 2017… Depuis personne n’ose donner de date de peur d’être ridicule si un nouvel aléa vient encore s’ajouter à la liste. Sur place, des panneaux parlent d’ouverture pour les touristes en 2019. D’ici là, on peut encore dénicher des vestiges gallo-romains en fouillant le sous-sol, l’action Eiffage peut s’effondrer à la bourse de Moscou ou Paris Hilton peut reprendre le dossier et construire un refuge pour animaux à la place.

Sa cote : 3,32.

Deuxième ligne de tramway :

Partout on entend qu’elle sera inaugurée en 2024 ou 2025 et qu’elle relira La Riche à Chambray-lès-Tours via les deux grands hôpitaux de l’agglomération tourangelle. Mais est-ce qu’elle passera plutôt par le Boulevard Jean Royer ou le Boulevard Béranger ? Marie-France Beaufils réussira-t-elle un uppercut du genou gauche pour forcer Philippe Briand à faire finalement passer des rails par la Rabaterie et sa gare TGV de St-Pierre-des-Corps ? Combien de riverains mécontents s’enchaîneront aux pelleteuses pour retarder les opérations ? La chanteuse qui a sévi sur la ligne A acceptera-t-elle de faire des airs de hip hop pour la ligne B ? Tellement de questions en suspens qui pourraient retarder tout ça…

Sa cote : 2,41

L’Arena :

Paris a son AccorHotels Arena, Bordeaux vient d’inaugurer la sienne, Nîmes avait déjà ses arènes quand Jean Royer n’était pas encore maire de Tours et même Orléans est en train de lancer un projet pour donner de la gueule a sa future salle de basket. Pendant ce temps-là, Tours se dit que ce serait chouette d’avoir elle aussi un jouet pour mettre 5 000 voire 8 000 personnes afin d’avoir un chaudron pour le TVB ou accueillir une manche de la Coupe Davis. L’Arena, l’Arena je te veux si tu veux de moi…

Sa cote : 11,78

L’Ilot Vinci :

Quand tu descends du train en gare de Tours et que tu vois ça, tu regrettes presque de ne pas t’être arrêté à St-Pierre-des-Corps. Les pigeons squattent les fenêtres éventrées et une palissade faisant la promo de la Loire à Vélo tente de cacher la misère. Tous les ans on nous dit que ça sera démoli un jour afin d’être reconstruit, les ados fauchés prient chaque jour que le Dieu du shopping fasse que Primark s’installe là mais objectivement on sait juste que le maire a envie d’y faire quelque chose et qu’il a confié la réflexion à une grosse entreprise qui a conçu un centre commercial écolo-mais-inaccessible-en-bus à Chambray-lès-Tours. A une époque on imaginait une tour sur cet emplacement, désormais on ne sait même pas si on pourra boire un cocktail sur un rooftop avec une vue en contre-plongée sur le Sanitas. Tout fout le camp !

Sa cote : 4,12

La navette Tours / St-Pierre-des-Corps :

L’idée d’un téléphérique étant désormais morte et enterrée, voilà que nos élus continuent à faire du lobbying pour rétablir des trains directs entre la ville centre et sa banlieue, afin de pouvoir rallier les deux en 5 minutes et prendre leur TGV fissa, sans passer trop de temps dans les courants d’air. S’ils en parlent autant, c’est notamment parce qu’ils paient leur carte SNCF Fréquence très cher et qu’il n’y a jamais assez de taxis pour faire le trajet en voiture, sinon croyez-moi qu’ils ne se battraient pas comme ça.

Sa cote : 9,73

Une grosse usine sur le site Michelin de Joué-lès-Tours :

Imaginez : dans quelques années Tupperware regrette. En fait fermer son unique usine française était une erreur stratégique. Désormais l’entreprise américaine s’est spécialisée dans les boîtes à base de plastique recyclé, tout en produisant du biogaz. Finalement elle a besoin de créer 553 postes et revient à Joué-lès-Tours sur le site sinistré de Michelin où la boue gagne du terrain chaque année faute de réel projet industriel.

Sa cote : 17,87

Les Halles rénovées à Tours :

Au rez-de-chaussée, on vient acheter son saucisson, son Ste-Maure, sa baguette et ses huîtres. Au premier étage, on apprend comment faire des tranches de rosbeef en forme d’étoiles, à marier le curry avec le chocolat, à réduire ses déchets et à recycler les poils de chat. Plus que le ventre de Tours, Les Halles sont devenues le centre commercial du XXIIème siècle. Elles sont gourmandes et créatives, lumineuses, chatoyantes… On y parle chinois, français, arabe et portugais. Autogéré par une association d’habitants du quartier, le bâtiment est un modèle copié partout dans le monde, de Berlin à Argenton-sur-Creuse. La rénovation est exemplaire, la construction des années 70 n’est plus une verrue mais un grain de beauté dans le centre de Tours.

Sa cote : 5,08

Le réaménagement des bords de Loire :

La consultation Envies de Loire a cartonné en 2017. Les Tourangeaux ont fait part de leur désir de vélos, de nature, de culture, de respect de l’environnement… Ça coûte des millions mais on a réussi à les trouver, à séduire l’UNESCO, à convaincre les riverains, à reloger la guinguette et on a installé un grand escalier, des bateaux restaurants, une passerelle pour vélos sur l’Île Simon et une navette en gabare vers La Plage située en face. Tout est prévu en cas de montée du fleuve : un système de murs transparents blindés peut retenir jusqu’à 10 000m3. La réussite est totale, les autres cantons d’Indre-et-Loire s’en inspirent et lancent eux aussi leurs sites web : Envie de Cher, Envie de Petit Cher, Envie de Choisille et Envie de Brenne.

Sa cote : 7,74

La double patinoire :

La patinoire de Tours a beau avoir été refaite pour 800 000€, elle pourrait être plus belle. Celle de Joué mériterait bien aussi un vrai coup de jeune. Et en plus, les élus de la métropole sont à l’étroit dans leur salle Jean Germain de l’actuel siège de l’agglomération. Tous ensemble, ils se disent qu’il y a encore un terrain vide dans le quartier pour avoir deux grands terrains de glace et des bureaux pour tout le monde. Après tout pas con, quand les idées fusent, rien de mieux qu’un peu de glace pour se rafraichir les idées…

Sa cote : 5,99

La Cité de la Gastronomie :

Gaëtan Evrard (L’Evidence, Montbazon) est devenu juré de Top Chef, Nicolas Léger (Tours) fait les beaux jours du Grand Pâtissier, Les Escapades de Petitrenaud de France 5 sont désormais présentées par Emmanuel Hervé… La gastronomie tourangelle et ses représentants sont des stars et le Michelin a distribué les étoiles un peu partout. Chaque automne, les Francos Gourmandes attirent des chefs du Japon, d’Hong Kong et du Danemark pour faire découvrir les dernières tendances, Convergences Bio s’étire sur 3km, le Salon du Livre Gastronomique a investi le parc des expositions… Contre toute attente la Cité de la Gastronomie tourangelle a ringardisé celle de Lyon et finalement on regrette de ne pas avoir écouté Jean Germain avec son grand projet de bâtiment en bord de Loire.

Sa cote : 8,31

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour faire vos pronostics : faites vos jeux, rien ne va plus !

Print Friendly, PDF & Email