SociétéReportage-SociétéReportages

De Clocheville à Bretonneau : les coulisses du déménagement du service de néonatologie

Ce mardi 16 janvier, le CHU de Tours a organisé une opération peu commune et qui a nécessité deux ans de préparation : le service de néonatologie – qui accueille les bébés prématurés ou ayant besoin de soins importants après la naissance – a été transféré de l’hôpital Clocheville vers l’hôpital Bretonneau, dans un bâtiment tout neuf collé à celui de la maternité. L’objectif de cette opération est de créer tout un pôle dédié aux soins des tout petits sur le site de Bretonneau et d’éviter des transferts entre hôpitaux.

Nous avons pu suivre ce déménagement dans les coulisses, aux côtés des soignants et des patients… Voici notre reportage en images commentées…

Situé jusqu’ici dans le bâtiment Jules Verne du Boulevard Béranger, le service de néonatologie était à l’étroit dans des locaux construits au XIXème siècle où les travaux de rénovation étaient compliqués.

Murs jaunis, couloirs étroits ou chambres collectives : les conditions devenaient compliquées pour les soignants et les patients.

Le déménagement a débuté mardi matin à 7h10 : 21 bébés devaient être transférés vers Bretonneau. Un médecin et une infirmière étaient mobilisés dans chaque véhicule du SAMU.

Né le 22 décembre, le petit Jahlan est arrivé avec plus de deux mois d’avance. Il est transporté en couveuse et les équipes sont aux petits soins.

La maman de Jahlan suit les opérations de près. Elle ne sera séparée de son bébé qu’une petite demi-heure, le temps de rejoindre Bretonneau dans un autre véhicule.

Certains équipements du service de néonatologie de Clocheville sont encore fonctionnels et vont être déménagés dans le nouveau bâtiment. Les équipes vont donc faire des cartons pendant quelques jours.

Pour gagner du temps, la police ouvre la voie aux ambulances qui transportent les bébés. Prévu sur 2 jours, le déménagement des patients s’est finalement achevé en 12h.

Le nouveau bâtiment de néonat’ est relié à la maternité Olympes de Gouges par deux passerelles. Il comporte deux étages avec 16 lits en réanimation, 9 en soins intensifs et 18 en soins continus.

D’un coût de 14 millions d’euros, l’immeuble est aux normes environnementales. Il accueillera aussi le Centre de Nutrition (le lactarium) qui distribue 1 000l de lait maternel par an et produit 113 000 biberons.

Le centre de néonat’ de Tours accueille des bébés nés à Bretonneau mais aussi à la clinique Vinci ou dans d’autres hôpitaux de la région.

Une partie du chantier a été financé par l’opération Pièces Jaunes.

2 millions d’euros ont été nécessaires pour financer les nouveaux équipements.

Des espaces de convivialité sont prévus pour les familles avec des lieux pour les repas à chaque étage, des douches et des casiers sécurisés. Mais aussi une pièce qui pourra accueillir des associations.

Devant chaque chambre de réanimation aux portes automatiques, un écran permet de consulter les constantes vitales du bébé en permanence. Les soignants y ont aussi accès depuis leurs bureaux.

170 personnels travaillent en néonatologie avec 1 soignant pour 2 à 3 bébés, des taux fixés par décrets et qui ne peuvent donc pas être diminués. Pendant le déménagement, les équipes ont été doublées pour être réparties sur Clocheville et Bretonneau.

Les chambres sont individuelles et disposent toutes d’un lit pour que la maman ou le papa dorme près de son bébé. Leurs aménagements ont été pensés en collaboration avec le personnel. Un dispositif a été prévu pour limiter le bruit.

Avec l’inauguration de ce nouveau service de néonat’, 100 nouvelles places de parking ont été créées à Bretonneau. Mais ça reste compliqué de se garer à l’hôpital, en particulier le midi.

Pour en savoir plus, lisez aussi notre article sur Info Tours.

Print Friendly, PDF & Email