SociétéChroniquesChroniques-Société

[Cartes postales #7] En attendant le changement d’heure

 

C’est beau, Tours ! La Loire, l’Hôtel de Ville, la Place Plumereau, la Rue Nationale, le Jardin Botanique… On y passe souvent, parfois tous les jours. Mais est-ce qu’on prend vraiment le temps d’observer ce paysage tout autour de nous, celui qui émerveille les touristes de passage ? Après tout, ne dit-on pas qu’on ne profite jamais autant de sa propre région qu’à l’occasion d’une visite familiale ou amicale ? Parce que Tours est notre ville de cœur, et une cité en perpétuel mouvement, nous vous enverrons chaque semaine 5 cartes postales de Pascal Montagne. 5 photos prises dans des lieux emblématiques que l’on pourra voir évoluer au fil du temps…

Chère lectrice, cher lecteur,

Chaque semaine qui passe voit l’amplitude du jour se réduire et j’appréhende ce moment où il faudra allumer la lumière artificielle dès l’instant où l’on entrera à la maison. Heureusement, la météo – bien qu’incertaine – nous offre des tableaux aux lueurs dignes de l’impressionnisme.

Le vent souffle si fort qu’il pousse les eaux de la Loire en de multiples vagues…

Telles une girouette la grue se pavane. Même dans l’obscurité, rien ne semble pouvoir lui faire de l’ombre, on la repère de si loin à l’instar d’un phare sur la côte sauvage…

Les arbres de Plum’ se dévêtissent à mesure que les habitués des terrasses se couvrent…

Mais c’est un peu plus loin que la nature prend vraiment ses aises et que l’on peut pleinement profiter du bruit du vent dans les branches, des feuilles qui virevoltent et du soleil qui décline…

Je t’écrirai de nouveau la semaine prochaine. Je t’embrasse.

Print Friendly, PDF & Email