SociétéChroniquesChroniques-Société

[Cartes postales #2] Notre belle ville de Tours au crépuscule de l’été

 

C’est beau, Tours ! La Loire, l’Hôtel de Ville, la Place Plumereau, la Rue Nationale, le Jardin Botanique… On y passe souvent, parfois tous les jours. Mais est-ce qu’on prend vraiment le temps d’observer ce paysage tout autour de nous, celui qui émerveille les touristes de passage ? Après tout, ne dit-on pas qu’on ne profite jamais autant de sa propre région qu’à l’occasion d’une visite familiale ou amicale ? Parce que Tours est notre ville de cœur, et une cité en perpétuel mouvement, nous vous enverrons chaque semaine 5 cartes postales de Pascal Montagne. 5 photos prises dans des lieux emblématiques que l’on pourra voir évoluer au fil du temps…

Chère lectrice, cher lecteur,

J’ai l’impression que le niveau de la Loire a un peu baissé depuis la semaine dernière. En tout cas du côté de Rochepinard le Cher est à sec. Rien à voir avec la météo, seulement une opération d’entretien annuelle.

Les hôtels de Porte de Loire continuent d’évoluer vers leur forme définitive. Même en plein soleil, les tours semblent moins brillantes que sur les photos.

Je pourrais passer un temps fou sur cette place, juste à humer le bruit de la ville, sentir l’état d’empressement des badauds…

Quand on a connu cette place si morne durant plus de deux mois, on apprécie de la voir toujours aussi bigarrée.

Tout comme on savoure le calme du Jardin Botanique, simplement troublé par les cris des enfants ou le souffle du vent dans les arbres.

Je t’écrirai de nouveau la semaine prochaine. Je t’embrasse.

Print Friendly, PDF & Email