ArticleChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] Touraine Primeur 2017, La Closerie de Chanteloup

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation. 

Il aurait été impensable cette semaine de ne pas célébrer le vin nouveau. Cette expression juvénile du millésime 2017 est porteuse d’espoir : 2017 en Touraine nous donnera des vins riches et bien élevés !

img_3461

J’aime le Touraine Primeur ! Parce que j’aime ce moment de l’année où, pour la première fois, on découvre le nouveau millésime. Il y a toujours un peu d’excitation à attendre ce troisième jeudi de novembre, premier jour où les vignerons sont autorisés à commercialiser les premières bouteilles d’AOC et ce serait dommage de bouder ce plaisir.

Qui plus est en Touraine, où le vin nouveau renvoie aux traditions des fêtes de la Saint Martin qui marquaient la première occasion de goûter le vin de l’année.

« Alors ? Il est comment cette année ? »

Il est riche, reflet d’un millésime solaire et précoce. A la closerie de Chanteloup les grappes entières de gamay qui ont donné naissance au Touraine Primeur 2017 ont été récoltées manuellement dès le 15 septembre, avec un peu d’avance sur le calendrier habituel. Ça donne un vin à 12,5 °C, gorgé de soleil, et ça a laissé un peu plus de temps aux vignerons pour soigner la vinification.

Les reflets violacés de la robe reflètent l’extrême jeunesse du vin. Le nez est fruité. En bouche, on a des notes de groseille et de cerise. Bien sûr, on a également les fameuses notes « amyliques » qui sont la signature des vins nouveaux vinifiés en macération carbonique, c’est à dire avec des grappes entières dans une cuve saturée par le gaz carbonique produit par les levures.

Mais il n’est pas facile de décrire ces fameuses notes « amyliques ». Habituellement on évoque des goûts de vernis à ongles, de banane ou de bonbon anglais. Franchement, ça ne donne pas vraiment envie…

En réalité, parce qu’il n’est pas toujours facile de mettre des mots sur des arômes, cette description est assez caricaturale. Fort heureusement, le Touraine Primeur de la Closerie de Chanteloup ne sent ni la banane, ni le vernis à ongles, ni le bonbon anglais. Juste une subtile note amylique qui vient souligner et réveiller les arômes de fruit. Une note qui ajoute au vin beaucoup de fraîcheur et de gourmandise.

En fin de bouche, on conserve une belle longueur aromatique sur la cerise, ce qui souligne la maturité et la richesse alcoolique de ce vin.

Avec quoi faut-il accompagner ce vin ? Avec des copains bien sûr, pour le plaisir de fêter le vin nouveau ! Et avec un bel apéro dinatoire : nos rillettes et rillons de Tours, du boudin, des tartes salées…

En dégustant cette première bouteille 2017 on ne pourra que se réjouir de la qualité de ce millésime en Touraine. La bonne tenue du Touraine primeur est un bel indice du plaisir que l’on trouvera dans les cuvées à venir !


Touraine Primeur 2017, La Closerie de Chanteloup

La Closerie de Chanteloup, 460, Route de Saint-Martin-Le-Beau « Chanteloup » 37400 AMBOISE

Tél : 09 65 03 38 31 www.closeriedechanteloup.com

Sur Facebook : https://www.facebook.com/closdechanteloup/

* 6,95 € TTC à La Cav’Halles
8, place Gaston Paillhou
37 000 Tours
Tél. : 02 47 39 02 04

Print Friendly, PDF & Email