ReportagesReportage-Société

Au Sanitas, les Brigades Numériques assurent la promotion du « Sanitamtam »

Mariane, Théophile, Fatoumata, Neuss, Remi, Philippe, Radwan, Keilah, ils sont 8 cette semaine de juillet à entourer Aurélie Brunet de la coopérative Artefacts au 13 place Neuve, dans le quartier du Sanitas. Huit jeunes sans emploi, issus des quartiers de Tours, réunis pour une nouvelle édition des Brigades Numériques, ce dispositif piloté par Artefacts en lien avec La Maison de la Réussite afin de sensibiliser aux outils numériques à travers des projets concrets.

Pendant 4 jours, pour cette nouvelle session des Brigades Numériques, Aurélie Brunet a fixé un objectif au groupe :  créer des outils pour faire connaître le « Sanitamtam« , le blog le blog d’expression libre ouvert l’an passé par Artefacts et qui donne la parole aux habitants du Sanitas sur leur quartier.

« L’enjeu arriver à une création collective », explique Aurélie Brunet. Au sein des locaux place Neuve, elle aide les jeunes, oriente les ateliers, leur donnent les outils nécessaires au projet… « L’objectif est qu’ils arrivent à une certaine autonomie » précise-t-elle. Les Brigades Numériques, un dispositif qui fonctionne et qui a fait ses preuves depuis deux ans. « Nous mettons en place un projet concret et collectif à destination des habitants. Cela permet de stimuler la curiosité des participants à travers différentes pratiques dans le domaine numérique, social et culturel » explique notre interlocutrice. Autre ambition affichée : que cette semaine permette aux participants d’obtenir un peu de bagages supplémentaires comme la connaissance d’outils numériques et l’ouverture de pistes pouvant les servir dans leur parcours personnel et professionnel.

tournage du clip Sanitamtam

Pour cette session, le projet en question c’est la création d’une chanson et l’enregistrement d’un clip qui doit mettre en avant le « Sanitamtam ». Pour arriver à cela, Aurélie Brunet s’est entourée des membres du groupe de rap tourangeau Le Carré, ainsi que du vidéaste J.Bach, également coopérateur d’Artefacts. Les membres du groupe de rap aident les participants des Brigades à rédiger le texte de la chanson, orientent les propos pour les faire gagner en pertinence… Des ateliers d’écriture suivis dès le lendemain par l’enregistrement en studio des voix.

Un exercice peu évident au premier abord mais que ces jeunes ont réussi à apprivoiser avant de passer sur le tournage du clip en question. Un clip dans lequel ils interprètent eux-mêmes les personnages, devant dépasser parfois l’appréhension de départ mais aussi une timidité et une réserve certaine pour quelques-uns d’entre eux.

Tournage du clip Sanitamtam

Ce mercredi après-midi, c’est ainsi le jour de tournage du clip au Sanitas, dans des lieux repérés et sélectionnés la veille. Sous la conduite de J.Bach, qui réalise le clip, les jeunes passent tour à tour devant la caméra. Chacun interprète le personnage sur son couplet, puis passe de l’autre côté de la caméra en tant qu’assistant du réalisateur sur les plans suivants. De quoi voir le processus global mais aussi créer une solidarité entre tous, chacun aidant l’autre au moment de son passage face caméra.

En une après-midi tout est dans la boîte, il reste plus qu’à communiquer autour, tandis que J.Bach s’occupe du montage pour une diffusion deux jours plus tard, le vendredi, lors d’un temps convivial marquant la fin de cette session des Brigades Numériques.

Le clip « Sanitamtam » des Brigades Numériques :

Print Friendly, PDF & Email