ReportagesPolitiqueReportage-Politique

A Tours, Christophe Castaner et LREM se lancent dans la bataille des Européennes

Samedi 07 avril, La République En Marche lançait sa « Grande Marche pour l’Europe », une vaste opération de porte-à-porte. Une opération similaire à celles que les Marcheurs avaient fait avec Emmanuel Macron avant l’élection présidentielle. D’abord prévu le 24 mars dernier, ce lancement avait été repoussé suite aux attentats dans l’Aude. A Tours, c’est Christophe Castaner, le Secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement mais aussi délégué général de La République En Marche qui s’est déplacé à cette occasion.

Pendant plusieurs semaines, les comités locaux de LREM vont aller interroger les Français sur l’Europe et leurs attentes face à la question européenne. Un « audit » sur le terrain qui doit permettre de sortir un projet derrière avec en ligne de mire les élections européennes de 2019. Objectif : récolter 100 000 réponses en 5 semaines. « On s’est habitué à ce que cela ne soit jamais le bon moment pour parler de l’Europe. Mais si on croit dans l’Europe, si on veut la changer, il faut en parler » explique ainsi Christophe Castaner.

Avec cette Grande Marche Européenne, l’objectif est donc de faire sortir un projet européen « issu des aspirations de la population » mais aussi pour le parti présidentiel de se faire voir et entendre alors que son ancrage local est encore faible, en raison de sa jeunesse.

La venue de Christophe Castaner est vue comme une reconnaissance pour LREM 37. Accueilli par trois députés (Fabienne Colboc, Sabine Thillaye et Philippe Chalumeau) mais aussi par une trentaine de membres de LREM, Christophe Castaner a passé la matinée à Fondettes en porte-à-porte et l’après-midi à Tours où le secrétaire d’Etat a descendu la rue Nationale.

Alors qu’un manifestant se fait entendre et évoque la question des migrants en Europe (il sera finalement écarté après quelques échanges houleux avec les militants En Marche), Christophe Castaner évoque la nécessité « d’une Europe forte, indispensable pour résoudre les problèmes d’aujourd’hui. La question des migrants abordée par le manifestant est une question qui doit justement se régler à l’échelle européenne ».

Christophe Castaner est venu pour parler à la population et fait le job, s’arrêtant à de multiples reprises rue Nationale. L’occasion de selfies, de sourires, d’échanges de quelques minutes et parfois de points de vue contradictoires comme avec ce retraité sur la baisse des pensions et du pouvoir d’achat en général des retraités.

Si l’Europe est abordée au cours des échanges, Christophe Castaner est souvent interpellé sur des questions intérieures par les Tourangeaux (mais aussi les Fondettois rencontrés le matin) : Taxe d’habitation, retraites, hausse de la CSG… Et face aux critiques, Christophe Castaner de répondre et d’expliquer la position gouvernementale. Pour lui la logique est claire : « Il faut garder le cap établi. L’immobilisme et le statut-quo n’ont jamais rien résolu, or les Français ont des exigences »

L’opération était également de communication. Le lancement de « La Grande Marche pour l’Europe » devait faire parler de lui. A ce niveau, la réussite est là, Christophe Castaner étant suivi par de nombreux médias toute la journée. Locaux mais aussi (et surtout) nationaux avec des directs TV en prime.

Particulièrement concernée par la question européenne en tant que présidente de la commission des affaires européennes à l’Assemblée nationale, Sabine Thillaye était au premier rang de ce lancement. Pour la députée franco-allemande, l’Europe « est essentielle et peut apporter beaucoup de choses ». Une députée émue en fin d’après-midi après avoir appris l’attaque d’une camionnette sur la foule à Munster, en Allemagne, ville où elle a fait ses études et où elle a encore des proches.

La journée se termine par un temps d’échanges dans un café. Là encore, tout est pensé pour que l’opération fonctionne et que le message soit entendu avec notamment un relais en direct sur les réseaux sociaux.

Crédits photos : Claire Vinson et Pascal Montagne

Print Friendly, PDF & Email