Tourisme international : Tours joue la carte de la séduction

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le maire de Tours a reçu hier Philippe Faure, ambassadeur de France et président délégué du conseil de promotion du tourisme auprès du ministre des affaires étrangères ainsi que Christian Mantéi, directeur général d’Atout France, l’agence de développement touristique de la France. Une visite officielle pour promouvoir le potentiel touristique de la ville de Tours.

IMG_4033

Lors de la première conférence annuelle du tourisme qui s’est tenue la semaine dernière à Paris, le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius a fixé comme objectif d’attirer 100 millions de touristes par an France d’ici 2020 ( contre 85 millions en 2015). « Nous devons redoubler d’efforts pour rester la première destination touristique mondiale. Le tourisme est notre trésor national » avait alors clamé le ministre. Une volonté doublée de moyens mis en place à commencer par le lancement d’une plateforme d’investissements, France Développement Tourisme qui ambitionne de réunir près d’un milliard d’euros afin d’améliorer les infrastructures d’accueils à commencer par les établissements hôteliers et de résidences.

L’autre grand volet de la stratégie envisagée concerne la communication pour attirer de nouveaux touristes étrangers. Un nouveau site www.france.fr, dédié à la promotion à l’étranger de la « destination France » a ainsi été créé. Autre axe stratégique souhaité pour vendre la marque France à l’étranger est la sélection restreinte (entre 16 et 20) de destinations jugées suffisamment attractives pour devenir des « marques mondiales ».

Afin de ne pas rester en marge de cette manne touristique, Serge Babary accueillait donc hier Philippe Faure, le président délégué du conseil de promotion du tourisme auprès du ministre des affaires étrangères ainsi que Christian Mantéi, directeur général d’Atout France. Une visite officielle qui faisait suite à une première prise de contact l’an passé et dont l’objectif pour le maire de Tours et son adjoint au rayonnement, Christophe Bouchet, était de montrer le potentiel touristique du Val de Loire et plus particulièrement de Tours comme ville-centre de cet ensemble. Pour l’adjoint au rayonnement : « Tours ne doit plus être une ville de passage mais doit devenir la destination ».

Les élus tourangeaux se sont ainsi attelés à montrer à leurs hôtes les projets de la cité ligérienne pour développer son pouvoir d’attraction : la Loire, le CCCOD, la Cité de la Gastronomie, l’année martinienne ou encore l’accueil des congrès. Montrer le dynamisme de la ville, tel était l’un des objectifs et à ce titre c’est par le chantier du CCCOD et la rénovation du haut de la rue Nationale que Serge Babary et Christophe Bouchet ont terminé leur démonstration.

Une carte maitresse dans la main des élus tourangeaux qui a semble-t-il fait effet auprès du représentant du ministère des affaires étrangères. « Je suis emballé par ce que j’ai vu, cela va donner une autre dimension à la ville de Tours » s’est ainsi exprimé Philippe Faure au sujet du projet du haut de la rue Nationale. Des propos qui feront échos à ceux de Christian Mantéi pour qui le projet tourangeau est « plein de bon sens et va lui permettre d’entrer en première division du tourisme ». Pour y accéder, la ville ne devra pas se reposer sur elle-même mais accrocher le wagon du label Val de Loire. « Tours sans le Val de Loire cela n’a pas de sens, la ville doit nourrir et se nourrir du Val de Loire » précisait ainsi le directeur d’Atout France.

L’enjeu pour Tours est donc de passer pour un acteur incontournable du label Val de Loire. Ce dernier, déjà contrat de destination, devrait faire partie des futures marques mondiales. Plus qu’un simple nom, l’obtention du label prolongerait le travail entamé avec les contrats de destination et offrirait des actions importantes de promotion du territoire à l’étranger.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu