PolitiqueA la uneInterviews

Municipales à Tours : dernière tentative pour une union à gauche

Résumé des épisodes précédents : depuis deux mois, le Parti Socialiste, EELV, La France Insoumise, le Parti Communiste, Génération.s et d’autres se voient tous les lundis. Le but : créer une liste commune pour le 1er tour des élections municipales à Tours en s’accordant sur le programme et la composition de la liste. En cas de réussite on pourrait parler de prouesse inédite, et surtout cela donnerait de bonnes chances de victoire au conglomérat ainsi formé. Ces dernières semaines des signaux laissaient entendre que les discussions avançaient bien, qu’il y avait moyen de moyenner. Jusqu’à ce que le mouvement Pour Demain Tours 2020 annonce le lancement de sa campagne en solo.

Nous en étions là jeudi 28 novembre : sans claquer la porte des discussions communes, Emmanuel Denis et l’équipe qui le suit actent l’absence de convergence pour un accord général avant le 1er tour du 15 mars. Manifestement l’élu EELV du conseil municipal de Tours s’y préparait puisqu’il a dévoilé directement l’adresse de son local de campagne Avenue Maginot. Un local, on ne le sort pas de son chapeau comme ça un jeudi après-midi ! Ce qu’il avait peut-être moins prévu, c’est le retour de bâton de sa sortie. Le voici accusé à demi-mot de la jouer solo plutôt que collectif, de prendre son élan dans le mauvais tempo, voire carrément de chercher à prendre de l’avance sur les autres de façon cavalière. La conséquence possible et probable c’est une effusion de listes de gauche et une campagne complexe pour tout le monde.

Cela va se passer très vite… Le représentant tourangeau de La France Insoumise Claude Bourdin devrait logiquement annoncer qu’il part de son côté dans les toutes prochaines heures. Comme en 2014, ce sera sous la bannière C’est au Tour(s) du Peuple. Et les autres ? Le PS, le PCF, Génération.s, Place Publique… ? Ils tergiversent encore. Espèrent que tout n’est pas perdu. Mais s’impatientent.

L’ultime proposition d’alliance

Ainsi, En Avant Tours tente le tout pour le tout. « On a pratiquement le même programme, les gens ne comprendraient pas que l’on fasse campagne séparément » expliquent les socialistes Cathy Munsch-Masset et Jean-Patrick Gille à la tête de cette association de gauche qui réunit aussi bien le PS que des citoyennes et citoyens non encartés. Le programme dont ils parlent, c’est celui de Pour Demain Tours 2020 car avec C’est au Tour(s) du Peuple les divergences sont plus vastes et il semblait assez clair depuis un moment que ce serait difficile de mettre tout le monde dans le même bateau.

Cathy Munsch-Masset

Avec les écologistes, peut-il encore y avoir une carte à jouer ? « Ce qui nous importe c’est la dynamique, et la dynamique c’est le rassemblement » poursuivent les deux membres du Conseil Régional. Une jolie phrase de politique derrière laquelle il y a une proposition ferme : « Nous proposons un binôme de tête. Emmanuel Denis en N°1 et Cathy Munsch-Masset en N°2. Ce n’est pas facile à prendre comme décision mais nous sommes d’accord sur ce principe car il y a une dynamique derrière leur mouvement. » En Avant Tours fait un pas vers Pour Demain Tours 2020. Pas seulement devant la presse : « On s’est encore vus vendredi avec Emmanuel Denis » glisse Cathy Munsch-Masset, laissant entendre que le leader écologiste n’est pas fermé à cette idée de tandem mais que ça peut coincer parmi ses soutiens.

Dans tous les cas, des discussions utiles

L’accord tel que suggéré par En Avant Tours suppose de leur laisser environ un tiers des places sur la liste, avec moins de 50% de noms socialistes, et ¾ de personnes jamais élues pour assurer le renouvellement. « Si nous faisons ce rassemblement, nous devons le faire rapidement car nous avons envie d’entrer en campagne » dit Cathy Munsch-Masset, pressée. « On comprendrait mal qu’ils disent non » ajoute le responsable socialiste Alain Dayan. Le délai est court : Pour Demain Tours 2020 veut inaugurer son local de campagne samedi… « mais ça se reporte une inauguration » avancent les potentiels futurs partenaires d’Emmanuel Denis.

Jean-Patrick Gille

Assiste-t-on à une tentative désespérée ? Une stratégie pour afficher une volonté d’union que l’on sait – en coulisses – quasi impossible ? Espoir réel ou coup d’épée dans l’eau ? On le saura très vite selon les réactions en face.

Dans tous les cas, Jean-Patrick Gille et Cathy Munsch-Masset estiment que les réunions des derniers mois n’auront pas été vaines. Parce que même sans C’est Au Tour(s) du Peuple et Pour Demain Tours 2020 ils peuvent encore former une alliance avec Mickaël Cortot et d’autres forces de gauche. Le travail servirait aussi à simplifier une union pour le second tour du scrutin : « Nous aurons une base. » Cela dit, à ce moment-là, il sera peut-être trop tard pour être en position de force et remporter la mairie. En Avant Tours le sait et ne dit pas autre chose : « La cohésion de l’équipe plus on la prépare tôt, plus on garantit qu’on sera au niveau. » Forcément, Emmanuel Denis est également au courant.

Print Friendly, PDF & Email