Politique

Les « familles plumées » manifestent à Tours

Entre le salon des vignerons bio tourangeaux et le démarrage du marché de noël, la manifestation des « indignés » contre la politique familiale du gouvernement, hier sur le perron de l’hôtel de ville de Tours résonnait comme celle du printemps dernier lors du mariage pour tous.

C’est au rythme des slogans « Non, non, non au racket des familles ! » et des « parents raquent, les enfants trinquent… ! » que ce sont réunis, hier devant l’hôtel de ville de Tours, plus de 200 personnes. Plusieurs générations étaient présentes. Enfants, parents et grands-parents avaient fait le choix de délaisser la tranquille balade du week-end pour se mobiliser contre le projet du gouvernement de toucher aux allocations familiales en fonction du revenu. Des adjoints au maire de Tours et conseillers municipaux étaient venus en soutien.

8U6A1499Olivier de la Ferté

Pour le porte-parole du collectif « Familles plumées », Olivier de la Ferté, « nous ne voulons pas que le gouvernement touche au principe d’universalité des prestations familiales ! Si on n’est pas entendu, nous monterons tous à Paris ». Et quand on pose la question de la motivation d’une telle mobilisation dans plus de cinquante villes en France, la réponse fuse à plusieurs voix : « La colère ! On est ciblé par le gouvernement qui n’aime pas la famille en supprimant les allocations ». Une femme au micro de la sono installée à l’occasion, scande que « 80% des français sont d’accords avec nous, de tous bords confondus. Non ! aux idéologues qui veulent détruire la famille ». Un père de famille nous glisse à l’oreille : « nous ne sommes pas des habitués de manifestations mais comment être entendus autrement par une classe politique qui touche à la famille comme ça !!! ».

8U6A1496

Pour le collectif 37 des « plumés », « c’est le ras-le-bol global qui nous poussent à agir » ajoute Olivier de la Ferté. Cette réforme touche la modulation des allocations et le congé parental. Baisse des allocations pour les couples aux revenus supérieurs à 6 000€ par mois et apparition d’un congé parental partagé entre les deux parents. Hier, Place Jean Jaurès, on avait l’impression de revivre les mobilisations de la fin de l’année 2012 et du printemps 2013 contre le mariage pour tous. La plupart des personnes rencontrées hier étaient les mêmes qui s’étaient mobilisées dans le collectif à la couleur rose et bleue de la « Manif pour tous ». Alors confusion des genres ? Ras-le-bol d’une France auparavant silencieuse ? Mobilisation d’une population conservatrice ? Ou position dogmatique d’un gouvernement vis-à-vis de la politique familiale ? Peut-être de tout cela à la fois.

Hier, à Tours, cette manif’ aurait pu être pour tous…

 Crédits photos : Arnaud Roy pour 37°

Print Friendly, PDF & Email