PolitiqueA la une

Législative partielle du Lochois : que retenir du scrutin ?

Ce dimanche 6 juin, près de 100 000 électrices et électeurs étaient appelés aux urnes pour le 2e tour de l’élection législative partielle dans la 3e circonscription d’Indre-et-Loire. Il s’agissait de départager deux femmes : la maire de Beaulieu-lès-Loches Sophie Métadier et l’élue de Chambray-lès-Tours Murielle Riolet, toutes deux candidates pour reprendre le fauteuil laissé vacant par Sophie Auconie (la centriste a démissionné pour raisons de santé). Analyse d’un vote particulier.

Les élections partielles, ça n’attire jamais les foules. Même les municipales. Sans grande couverture médiatique, difficile de capter le corps électoral. Encore plus en période de crise sanitaire où on ne peut pas faire de réunion publique. Résultat : pas grand monde dans les isoloirs pour venir départager Sophie Métadier et Murielle Riolet en quête d’un poste à l’Assemblée Nationale. Certes, on a dépassé les 30% de participation dans des communes rurales comme Chanceaux-près-Loches et La Celle-Guénand (ce qui peut être vu comme correct) mais ailleurs on était souvent en dessous des 15% et un bureau de Monts affiche un pâle 8,79% de participation soit 93,21% d’abstention !

Cette désertion électorale, les candidates s’y attendaient. Au 1er tour, on a dépassé les 81% d’abstention, et si on a tenté de l’expliquer par un bug dans la distribution de la propagande électorale (l’entreprise privée mandatée pour s’en occuper a eu de gros ratés), force est de constater que l’enjeu du 2e tour n’a pas plus déplacé les foules, en dépit d’un léger sursaut à certains endroits. Au total, seuls 17 860 personnes ont rempli leur devoir citoyen, soit 18,25% de participation.

De gros scores dans les petites communes

Du coup le dépouillement s’est déroulé rapidement : à 20h30 il ne manquait déjà plus que 25 bureaux pour avoir les résultats définitifs et à 21h tout était plié. Sans surprise, c’est Sophie Métadier qui s’impose. Arrivée en tête du 1er tour avec 45% des voix, la maire de Beaulieu-lès-Loches associé avec l’élu d’opposition chambraisien Michel Lamy recueille cette fois 62,93% des suffrages exprimés. En face, l’élue de la majorité de Chambray-lès-Tours Murielle Riolet rassemble donc 37,07 des bulletins sous son nom, malgré le soutien de l’écologiste Zélie Geneix éliminée du 1er tour et qui a appelé à voter pour elle sans ambiguïté au second. Elle réalise ses meilleurs scores à Saint-Pierre-des-Corps, Monts et Chambray (les communes urbaines de la circonscription) tandis que son adversaire dépasse ponctuellement les 80% dans des bureaux ruraux.

C’est donc Sophie Métadier qui devient députée de la 3e circonscription d’Indre-et-Loire, une élue rurale bien ancrée dans le territoire, encartée à l’UDI, soutenue par Les Républicains mais aussi La République En Marche. Comme Sophie Auconie en son temps, c’est donc une députée Macron-compatible qui représentera le Lochois et le Sud-Est de l’agglo au palais Bourbon, même si elle a indiqué qu’elle pourrait prendre ses distances avec la majorité (elle nous avouait avoir eu de la sympathie pour les Gilets Jaunes au début du mouvement avant de déplorer les actes violents).

Un résultat qui n’augure rien de bon pour les régionales ou départementales

Alors quelles leçons politiques tirer de ce vote ? Franchement, aucune. Difficile de comparer ces résultats avec ceux de 2017 où il y avait 13 candidats au 1er tour. Il faut plutôt voir le scrutin comme une répétition de 2022. Sophie Métadier a déjà indiqué qu’elle comptait repartir, d’autant que son mandat sera très court, à peine le temps de découvrir le job qu’il faudra déjà s’arrêter de siéger en raison de l’interruption de la législature en prélude de l’élection présidentielle.

Et peut-on y voir un signe avant les élections départementales et régionales des 20 et 27 juin ? Pas davantage. Les enjeux ne sont pas les mêmes. Le Rassemblement National qui a à peine dépassé les 15% cette fois-ci au 1er tour avec Jean-Guy Protin pourrait par exemple être beaucoup plus haut. Même la participation devrait être plus élevée, cette fois aidée par un écho médiatique plus vaste. On peut en tout cas l’espérer…


Un degré en plus :

La première réaction de Sophie Métadier dimanche soir : « Cette victoire vient récompenser un travail de long terme sur la circonscription, après une campagne dynamique et positive. La faible participation ne retire rien à la légitimité de l’élection, ce n’est pas pour ça que l’élection n’est pas belle. C’est vraiment un grand engagement depuis fort longtemps, et je note uun soutien massif sur toute la partie sud de la circonscription. Les gens me connaissent et savent ce que je fais. Deux communes font baisser le score mais les résultats sont satisfaisants à Saint-Pierre-des-Corps et Chambray-lès-Tours. J’irais dès mardi à l’Assemblée Nationale et je siègerais dans le groupe UDI. »

Print Friendly, PDF & Email