PolitiqueA la une

Le trombinoscope commenté des élections à Joué-lès-Tours

A la manière du trombinoscope des élections municipales à Tours, nous vous proposons un article récapitulatif des candidatures à Joué-lès-Tours.

Laurence Hervé (LREM – Libres Citoyens) : Candidate

Cette dernière, actuelle élue d’opposition, ancienne membre du parti socialiste ayant été élue dans la majorité de l’ancien maire Philippe Lebreton jusqu’en 2014 s’est éloignée de son parti d’origine pour rejoindre La République En Marche dès 2017. Depuis, elle a constitué son propre groupe d’opposition au Conseil Municipal en compagnie de Jean-Christophe Turot, ancien premier adjoint de Frédéric Augis (maire ex-LR, devenu divers droite), avec en appui une association : « Libres citoyens ».

Désignée candidate par cette association, Laurence Hervé l’a également été par La République En Marche. La candidate n’a pas traîné pour lancer sa campagne avec une série de réunions dans les quartiers de la ville dès le printemps 2019 où elle a fixé les premières ambitions du projet qu’elle proposera aux électeurs : redonner du pouvoir de décision aux citoyens et proposer une politique collaborative.

A lire : Laurence Hervé veut construire la ville de demain avec les habitants

A lire sur Info Tours : Zoom sur le programme de Laurence Hervé

Francis Gérard (Parti Socialiste – La Ville au Cœur) : Candidat

Le candidat de « La Ville au Coeur » n’aurait pas du être Francis Gérard. En effet au printemps 2019, les militants de l’association, proche du Parti Socialiste, avaient désigné Vincent Tison lors d’une primaire interne. Oui mais pour des raisons personnelles, ce dernier à jeter l’éponge en novembre 2019 et « La Ville au Coeur » a désigné alors l’ancien premier adjoint de la commune jusqu’en 2014.

Francis Gérard entend mener une campagne en rupture avec la politique actuelle du maire sortant Frédéric Augis. Assumant pleinement de défendre un programme de gauche « social et écologique », Francis Gérard mène une campagne de terrain active que plusieurs observateurs jugent efficace. S’il sait qu’il est challenger, il a bon espoir de refaire basculer la deuxième ville du département à gauche en mars prochain.

A lire : Pour Francis Gérard, la gauche peut reprendre la Mairie…

A lire sur Info Tours : Zoom sur le programme de Francis Gérard

Frédéric Augis (Divers droite – Mon parti c’est Joué) : Candidat

Comme il l’avait annoncé, Frédéric Augis a attendu le début d’année pour annoncer sa candidature. En tant que maire sortant, rien ne pressait et il a soigneusement fait attention à garder son costume de maire le plus longtemps possible avant de revêtir celui de candidat. En janvier il s’est donc lancé dans la conquête de son deuxième mandat après sa victoire en 2014 pour quelques 200 voix d’écart face à Philippe Le Breton qui était alors maire sortant socialiste. Si cette victoire fut une surprise, six ans plus tard, Frédéric Augis apparaît comme le favori, d’autant plus qu’il n’aura pas de liste du Rassemblement National face à lui… Eloigné des partis politiques, il joue la carte de l’enracinement local avec pour slogan « Mon parti c’est Joué ».

A lire : Frédéric Augis officiellement candidat

A lire sur Info Tours : Zoom sur le programme de Frédéric Augis

Drice Benama (Union des Démocrates Musulmans Français) : Candidat

Habitant de Joué-lès-Tours, représentant local de l’Union des Démocrates Musulmans Français, Drice Benama veut porter « la voix des quartiers populaires. » Sa priorité absolue : la jeunesse qu’il estime oubliée, notamment celle de la Rabière. Et si sa candidature suscite parfois curiosité et méfiance, Drice Benama assume et assure vouloir lutter contre le séparatisme qui pointe à l’horizon si les élus ne prennent pas en main sérieusement la question des quartiers populaires.

A lire :  Curiosité autour de l’Union des Démocrates Musulmans Français

A lire sur Info Tours : Zoom sur le programme de Drice Benama

Kévin Gardeau (Lutte Ouvrière) : Candidat

Comme Anne Brunet à Saint-Pierre-des-Corps ou Thomas Jouhannaud à Tours, Kévin Gardeau représente le parti Lutte Ouvrière. Dans la deuxième ville du département, touchée par le déclin industriel ces dernières années, il compte faire entendre la voix et le camp des travailleurs. Pour Lutte Ouvrière, cette élection est ainsi le moyen pour défendre ses idéaux de lutte contre le capitalisme. Lutte Ouvrière espère renouveler son bon score de 2014 (plus de 5% des voix) dans une ville marquée par les inégalités.

Le rappel de 2014 :

En 2014, quatre listes s’étaient présentées sur la commune.

Au premier tour les résultats étaient les suivants :

M. Philippe LE BRETON Liste Union de la Gauche : 40.39 %
M. Frédéric AUGIS Liste Union de la Droite : 36 %
Mme Véronique PÉAN Liste Front National : 18.13 %
M. Jean-Jacques PRODHOMME Liste Extrême gauche : 5.46 %

Au deuxième tour, dans le cadre d’une triangulaire, Frédéric Augis l’avait emporté sur le maire sortant Philippe Le Breton avec 206 voix d’avance :

M. Frédéric AUGIS Liste Union de la Droite : 44.84 %
M. Philippe LE BRETON Liste Union de la Gauche : 43.41 %
Mme Véronique PÉAN Liste Front National : 11.73 %

Print Friendly, PDF & Email