CulturePolitique

Le Label Rayons Frais est né

En conférence de presse en mai dernier, Christine Beuzelin s’était exprimée au sujet de Rayons Frais. L’adjointe à la culture s’étonnait alors « de voir ce festival cité sur la carte des festivals supprimés. »

« La prochaine édition du festival devait avoir lieu en 2016 mais vu qu’il y aura en même temps les festivités de Saint-Martin, la Ville ne peut pas s’engager sur deux évènements d’envergure » expliquait-elle tout en affirmant : « Cela ne veut pas dire que Rayons Frais est rayé de la carte, d’ailleurs nous réfléchissons à la création d’un label Rayons Frais ».

Une annonce confirmée peu de temps après, lors du Conseil municipal du 26 mai. On apprenait alors que ce label Rayons Frais devait favoriser la création contemporaine et soutenir les acteurs artistiques et culturels. Un budget de 60.000 € lui était alloué pour la programmation 2015, alors que le coût du festival revenait à 600 000 euros pour la ville.

Depuis, la mise en place du label s’est faite de façon discrète sans que beaucoup d’informations ne filtrent. C’est début juillet qu’est réapparu le label Rayons Frais, par le biais d’un entrefilet dans le magazine municipal Tours&Moi, mais aussi par la réactivation du site et de la page facebook Rayons Frais avec diffusion d’un communiqué de presse où on lit notamment que :

« Par le biais du LABEL RAYONS FRAIS, la Ville s’engage à favoriser la rencontre entre des artistes au travail et des publics, qu’ils soient ou non familiers des lieux de diffusion de la culture. Le soutien à la création et à la production artistique s’inscrit dans une perspective d’éducation artistique, d’accès à la citoyenneté et de construction des individus, en articulation avec les pratiques artistiques et culturelles des habitants ». Ce label se veut transdisciplinaire en s’adressant « à l’ensemble des secteurs artistiques et culturels, du spectacle vivant (danse, théâtre, musiques, arts de la rue), mais aussi les arts plastiques, de l’audiovisuel, du livre et de la lecture et des pratiques numériques… » peut-on lire également.

Pour le moment si tout cela semble encore un peu flou, plusieurs projets ont déjà été choisis pour être soutenus par ce label, que ce soit en production ou en diffusion. C’est le cas de la compagnie Cincle Plongeur pour sa création « un tiroir de neurones miroirs »; la compagnie I.G.I pour « la tactique du vautour », le Théâtre A Cru pour « A ce projet personne ne s’opposait » ou encore le Tours Sound Painting Orchestra (TSO) pour ses 10 ans. C’est d’ailleurs le TSO qui ouvrira le chapitre diffusion du label Rayons Frais avec les festivités pour ses 10 ans, le 28 août à la Guinguette de Tours avant d’animer le Point Haut puis le quartier Colbert jusqu’au 05 septembre.

Quant au festival Rayons Frais, rien ne dit qu’il reviendra sous la forme que l’on a connue. Une chose est sûre : ce label doit prendre le relais au moins jusqu’en 2017. L’idée étant de privilégier un axe tout aussi important que l’évènementiel : celui de l’accompagnement d’artistes et de compagnies au quotidien.

Print Friendly, PDF & Email