La Riche se dit prête à accueillir le tramway

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

L’extension du réseau de tramway est un sujet qui attire. Le Conseil Municipal de La Riche hier soir en a été une preuve. Un public fourni dans l’assistance et de nombreux journalistes s’étaient en effet déplacés pour assister à la première réunion municipale publique sur la question.

IMG_0158Conseil Municipal de La Riche ce jeudi 20 avril

Frédéric Augis l’avait annoncé, il faudra faire œuvre de pédagogie et de concertation sur la question de l’extension du réseau de tramway, avec en premier lieu la deuxième ligne prévue à l’horizon 2024. Le vice-président aux mobilités de Tours Métropole Val de Loire devra notamment se rendre dans les conseils municipaux des villes de la Métropole pour expliquer le projet et les réflexions en cours ou à venir.

Cela a débuté ce jeudi soir, Wilfried Schwartz étant le premier maire de la Métropole à avoir convoqué un Conseil Municipal extraordinaire, dès le lendemain de la réunion du bureau des maires sur la question, pour aborder le sujet.

Relire notre sujet : Quel réseau de tramway demain à Tours ?

« La ville de La Riche est prête à accueillir le tramway ».

Dans son discours introductif, le maire de La Riche a fait œuvre de solennité et s’est montré très clair dans sa volonté de profiter de l’opportunité qui peut s’ouvrir à sa commune : « La ville de La Riche est prête à accueillir le tramway ».

Nous l’écrivions il y a quelques jours dans un article précédent, si le tramway est avant tout un outil de transports, la particularité française est de s’en servir également comme outil urbanistique et de restructuration urbaine. Un enjeu bien compris de Wilfried Schwartz qui voit dans l’arrivée du tramway devant Bretonneau, aux portes de sa ville, une belle occasion de renforcer la proximité de sa commune avec Tours – c’est « important pour les jeunes larichois » a rappelé la première adjointe – mais aussi en terme de développement. « La métropole investirait 20 millions d’euros sur notre commune avec le scénario que nous présentons » a rappelé Wilfried Schwartz.

Pour le maire de La Riche : « quel est l’intérêt de s’arrêter à Bretonneau ? ». Dans sa révision du PLU, la ville de La Riche a ciblé comme projets structurants le développement de la ZAC du Plessis-Botanique, derrière l’avenue Tonnellé, mais aussi la requalification du centre-ville via la rue du 11 novembre. Deux zones que le maire de La Riche verrait bien desservi par la future ligne de tramway. Il faut dire que ces deux axes offrent un prolongement naturel de la ligne vers l’ouest de l’agglomération pour atteindre un terminus aux abords du Prieuré de Saint-Cosme, en sortie de périphérique, permettant alors de capter via un parking relais, une partie des flux automobilistes entrant dans l’agglomération. Ce qui est également un des enjeux du futur schéma de transports. De quoi affirmer la position de La Riche comme « porte ouest de l’agglomération tourangelle ».

Et les services d’urbanisme de la ville de La Riche affirment leurs arguments : Révision du PLU favorable au passage du tramway, projets d’aménagements concordants en terme de plannings, schémas de passage déjà prêts… la présentation au vice-président Augis a eu le mérite d’être concrète et d’affirmer une volonté et un dynamisme de la mairie larichoise sur le sujet. Une dynamique symbolisée par le vœu municipal pour l’accueil du tramway, voté à la quasi-unanimité (une abstention).

Un scénario probable, mais à quelle échéance ?

De son côté, Frédéric Augis s’est montré à l’écoute et n’a pas fait de grandes déclarations. L’heure est à la phase de concertation avec les élus municipaux de l’agglomération. Et pour le vice-président aux transports, il convient de ne pas précipiter les annonces afin de ne froisser personne sur ce sujet sensible. « J’ai présenté des hypothèses de scenarii aux 22 maires, il y a quelques jours en Bureau des Maires de la Métropole » a-t-il déclaré avant de poursuivre : « Nous avons fait des propositions mais ce sont les élus des différentes communes qui vont prendre un certain nombre de décisions ». Pour ce qui est des élus de la ville de la Riche, force est de constater qu’en présentant un schéma cohérent de passage, ces derniers se montrent particulièrement volontaristes. Certains anticipant sur les répercussions du tramway sur la ville, d’autres questionnant déjà sur une alimentation en APS ou par caténaires… Un enthousiasme auquel Frédéric Augis, fidèle à la conduite qu’il s’est fixé, a répondu avec une pirouette humoristique : « On voit bien à travers toutes vos interventions que vous êtes décidés et que vous être prêts. Mais avant de voir s’il y aura l’APS ou des caténaires, on va d’abord voir si le tramway vient dans votre ville ».

Malgré tout, Frédéric Augis s’est montré sensible aux arguments des élus larichois : « Vous avez une ville qui a les éléments autour de l’urbanisme, de la vie économique, qui amènent à avoir le tramway ». L’hypothèse de la desserte de La Riche se fait donc scénario plus que probable dans le schéma de transports qui se dessine dans l’agglomération tourangelle à l’horizon 2040. Reste à savoir s’il sera une priorité immédiate ou dans un second temps, via une extension future de la ligne 2. A 25 millions du kilomètre en moyenne, les élus de la métropole devront en effet faire des choix et ne pourront contenter tout le monde, au moins à court terme.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu