• CDNT
  • CDNT

La Région propose 100 000 euros pour le Bateau Ivre

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

C’est par une lettre adressée à Philippe Briand, puis diffusée en communiqué de presse que François Bonneau a fait connaître sa position sur le rachat du Bateau Ivre par le collectif Ohé du Bateau.

Alors que lundi soir en Conseil d’Agglomération, Tour(s)Plus balayait la question du Bateau Ivre en rejetant la proposition de l’élu écologiste Emmanuel Denis de soutenir le projet pour la somme symbolique de 1000 euros, Philippe Briand voit le sujet revenir sur sa table par l’intermédiaire d’une lettre que lui a adressé le président de la région François Bonneau.

Ce dernier propose que 100.000 euros soient mobilisés sur le contrat de solidarité territoriale, contrat qui unit la Région à Tour(s)plus, pour entrer au capital de la SCIC et garantir un effet levier à ce projet innovant d’intérêt majeur.

Pour François Bonneau : « L’avenir de la salle Le Bateau Ivre dépasse largement le cadre de l’agglomération. Pour la Région Centre-Val de Loire, cette structure a incontestablement un bel avenir et c’est le rôle des collectivités locales que de se démener pour aider à la pérennisation des structures de diffusions culturelles, si essentielles dans la période difficile que nous traversons. La mobilisation immédiate de 100.000 euros sur le contrat de solidarité territoriale permettrait, si Tours Plus en était d’accord, de garantir un effet levier essentiel pour le collectif « Ohé du Bateau ». « 

Une proposition habile de la part du président de la Région qui se place ici en sauveur potentiel tout en mettant la pression sur Philippe Briand qui s’était servi habilement lundi dernier de  la phrase de Claude Bourdin sur le fait que Le Bateau Ivre était « un marqueur de la culture de gauche » pour refuser la proposition d’Emmanuel Denis. Replaçant ainsi le débat autour de ce projet sur le terrain politique. Pour que les 100 000 euros soient débloqués, il faudra donc l’accord de Tour(s) Plus. Pour François Bonneau qui avait fait de la culture un de ses grands thèmes de campagne, cette proposition est également importante en terme d’image après le couac de la fermeture de Culture O Centre. Une façon de redorer une image écornée en quelque-sorte.

Pour le collectif Ohé du Bateau, si cette proposition voyait le jour ce serait un grand bol d’air dans leur recherche de financement. D’autant plus qu’en proposant d’entrer dans le capital de la SCIC (société coopérative d’intérêt culturel), la Région valide en quelque sorte le projet citoyen tel qu’il est et accepte de ne pas avoir la main dessus. En effet, contrairement à une entreprise classique, dans une société coopérative une personne équivaut à une voix décisionnaire, quelque-soit le nombre de parts détenues.

Rappelons que le collectif a jusqu’au 15 avril prochain pour trouver les 600 000 euros nécessaires au rachat du lieu et aux premiers travaux. Si le collectif axe sa campagne sur les citoyens et les associations, ils sont néanmoins conscients que le poids des collectivités peut faire pencher la balance du bon côté. Pour le moment, comme Tour(s)Plus la ville de Tours ne s’engagera pas  financièrement comme l’a rappelé Serge Babary lors de ce même conseil communautaire : « Je respecte la démarche du Collectif, je l’ai même facilitée en leur donnant un laps de temps jusqu’au 15 avril mais je n’irai pas plus loin dans mon soutien » avait-il affirmé lors de ce débat. En revanche, Wilfried Schwartz s’est engagé à proposer au Conseil Municipal de La Riche un soutien symbolique à hauteur de 1000 euros, soit 10 parts de la SCIC Ohé du Bateau.

A voir également : Notre reportage au cœur du collectif Ohé du Bateau

YouTube video

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !