Politique

Elections départementales : les difficiles négociations à gauche

Ces derniers jours ont révélé leur lot de surprises et de rebondissements dans le cadre des négociations à gauche. Si le PS a toujours la volonté d’un rassemblement avec le PRG et le PC*, ce dernier peine à parler d’une seule voix. Son alliance avec Europe Ecologie Les Verts (EELV) et le collectif « C’est Au Tour(s) du Peuple » (CADP) ne pas fait l’unanimité au sein des militants et cadres du Parti Communiste. Retour sur ces derniers jours de négociations.

Jeudi dernier, CADP s’est réuni en assemblée générale constituante pour graver dans le marbre la dynamique née pendant les élections municipales de l’année dernière (voir notre interview en podcast de Claude Bourdin).  La tenue de cette AG n’est pas anodine. Elle permet au collectif de plusieurs sensibilités de la gauche de la gauche, de montrer leur détermination à exister sur la scène politique locale.

IMG_2202

Membres de C’est au Tour(s) du Peuple, réunis jeudi dernier.

En pleines négociations avec le Front de Gauche et EELV, CADP a conscience qu’elle jouera un rôle important dans les prochaines semaines et prochains mois. « On est toujours plus fort ensemble » dit-on souvent. CADP et EELV l’ont bien compris.

Il existe en politique, aussi la notion d’opportunité de circonstances. Et c’est là où le jeu des alliances trouve toute sa consécration. Le temps politique est marqué par les évènements et les choix versatiles d’un électorat souvent désabusé par le monde politique. Au niveau local et sur le département, on ne déroge pas à ce constat. Les négociations sont donc naturellement compliquées car plus il y a de forces plus on veut tirer la couverture à soi. C’est naturel et politique… Les choses se compliquent aussi, quand au sein d’une même famille politique, des courants de pensées mais aussi d’opportunités s’affrontent. Les partenaires n’ont plus qu’à compter les coups et continuer bon an, mal an à discuter et avancer. Le cas du PC à Tours et en Indre-et-Loire en est un exemple concret. Il y a quelques semaines l’assemblée départementale du PC avait choisi de ne pas partir avec le Parti Socialiste.

Ce week–end, une liste issue des négociations entre le PC, les autres composantes du Front de Gauche (Ensemble et le Parti de Gauche), EELV et CADP a circulé entre les membres du rassemblement. Il semble qu’il ait été décidé de nombreuses candidatures communes dans plus de 14 cantons sur les 19 que compte l’Indre-et-Loire. Le « stratégique » canton de St-Pierre-des-Corps / St-Avertin est toujours sanctuarisé et hors accord avec EELV et CADP (voir notre article du 17 janvier). Martine Belnoue, conseillère générale sortante, partirait avec un membre du Parti de Gauche 37, Tommy Lasserre.  Pour preuve de sa bonne foi avec ses nouveaux partenaires, le PC a accepté de céder le canton de Tours-Est et soutiendra officiellement dans le cadre de l’accord signé, le binôme Fanny Puel (CADP) et Christophe Boulanger (EELV). En échange, sur le canton de Saint-Pierre, si EELV ne soutiendra pas officiellement le binôme Belnoue/Lasserre en raison de la présence d’une émanation des Verts (ARIAL) dans l’opposition municipale, le parti écologiste ne présentera pas de candidat, en vertu « d’un accord de non-agression ».

Pourtant, malgré ces avancées dans les négociations à la gauche de la gauche, certains cadres du PC continuent de discuter avec les socialistes tourangeaux. Ainsi, plusieurs entretiens se sont encore tenus la semaine passée, comme si un principe de réalité s’imposait aux cadres communistes.

Ce soir scellera le sort de beaucoup de candidatures issues du rapprochement des trois composantes de gauche. EELV, FDG et CADP ont, en effet, prévu de se revoir pour s’entendre définitivement. Sur Tours, la négociation pourrait tourner autour de 4 candidatures EELV , 2 PC et 2 CADP pour former 4 binômes pour les cantons de Tours–Est, Tours–Sud, Tours–Nord et Tours–Ouest. « Convergence à gauche » pourrait être le nom choisi pour ce rassemblement éparse de la gauche écologiste et de la gauche de la gauche.

(*) : Le PC est associé au Front de Gauche pour ces élections départementales

Print Friendly, PDF & Email