Politique

Des Elus tourangeaux à la «Manif pour Tous» de Paris

Alors qu’une majorité des catholiques d’une part, et des sympathisants de droite d’autre part ne souhaitent pas l’abrogation de la Loi Taubira et que celle-ci ne concerne ni la PMA (Procréation médicalement assistée) ni la GPA (Gestation pour autrui), la «Manif pour Tous» a néanmoins rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes à Bordeaux et à Paris le dimanche 5 octobre. Dont certains élus tourangeaux.

Affiche 5 octobre 2014 11
visuel de la Manif pour Tous

Alors que l’adjoint Edouard de Germay nous a déclaré ne pas participer à ce déplacement, la conseillère municipale tourangelle Cécile Chevillard, déléguée aux grands événements, a accepté de répondre à nos questions lundi matin, après avoir confirmé samedi dans un email qu’elle irait «à la manif de dimanche avec d’autres élus tourangeaux». Nous n’avons pas obtenu la liste de ces élus, mais d’après Cécile Chevillard «environ 2 000 personnes de l’agglo se sont rendues à Paris dimanche».

Pour rappel, trois adjoints et deux conseillers de l’actuelle majorité tourangelle ont été signataires de la «Charte des Municipales» en mars 2014. Malgré tout, maintenant qu’ils ont été élus et représentent les Tourangeaux, ceux-ci, très loin d’être majoritairement «pro-Manif pour Tous», peuvent s’interroger sur leurs motivations.

Une application de la Loi à géométrie variable

La loi Taubira est en effet une loi républicaine votée par le Parlement en 2013, et la Charte des Municipales comporte notamment une défense de «la liberté de conscience dans l’application de la Loi Mariage et Adoption pour Tous.» Autrement dit le droit de ne pas marier deux hommes ou deux femmes parce que cela ne vous plaît pas, en tant qu’élu local. Une sorte d’application de la Loi à géométrie variable, donc, que Cécile Chevillard estime «compatible avec l’Article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme». Un point de vue discutable il est vrai sur le plan strictement constitutionnel, mais assez dangereux sur le plan moral puisqu’il envoie comme signal aux citoyens qu’un élu peut s’il le souhaite ne pas obéir à une loi qu’il juge contraire à sa «conscience». Mais que se passerait-il si demain, tous les élus se mettaient à invoquer cette «liberté de conscience» contre tout un tas de lois diverses et variées ?

Pour Cécile Chevillard, il n’est en tout cas pas contradictoire, en tant que personnalités publiques élues démocratiquement, d’aller manifester contre une loi votée elle aussi dans un cadre tout à fait démocratique. Une participation non pas à titre privé mais bien en tant qu’élus tourangeaux, qui pourtant n’est pas du goût de tous les élus de la majorité municipale. «Nous en parlons entre nous ouvertement, il est normal qu’il y ait des désaccords au sein d’une majorité» ajoute C. Chevillard.

Parmi les autres revendications des manifestants figurait la fameuse «théorie du genre» qui a donné de la fièvre à pas mal de monde en début d’année, lorsqu’un fantasme généralisé a laissé imaginer un instant des professeurs des écoles littéralement obsédés par le «gommage des sexes» et une éducation sexuelle débridée dès la maternelle. Thème que nous n’avons pas abordé avec l’élue.

La «Manif pour Tous», un mouvement «apolitique»

Enfin, plus récemment, la «Manif pour Tous» a intégré à ses revendications un arrêt de la «casse de la famille mise en place par le gouvernement actuel», la plaçant de plus en plus dans une posture partisane bien qu’elle s’en défende. «Notre mouvement est tout à fait apolitique, même s’il est vrai qu’il y a une majorité de gens de droite», assure C. Chevillard qui cite José Bové et autres personnalités de gauche qui sont d’accord pour dire que certaines mesures gouvernementales actuelles risquent de pénaliser les familles. Nous ne sommes pas loin de l’équation «les ennemis de mes ennemis sont mes amis» qui aurait vite fait de transformer José Bové en futur porte-étendard de la «Manif pour Tous» !

Tout au long de notre entretien, C. Chevillard revient très souvent sur la PMA et la GPA, semblant mettre ce point plus en avant que les autres revendications : «Les récents propos de Manuel Valls vont dans le bon sens et d’une certaine manière notre manifestation est un soutien à Manuel Valls.» Sauf bien sûr que le même Manuel Valls est  le «chef» de Marisol Touraine qui vient de donner des orientations jugées «nocives» pour la famille.

Des slogans qui n’excluent personne ?

Lorsque nous demandons à C.Chevillard si certains slogans insistant sur le fait «qu’on n’a jamais rien fait de mieux qu’un papa et une maman pour un enfant» risquaient toujours d’être une insulte vis-à-vis des familles recomposées (avec des composantes hétérosexuelles ou homosexuelles) et mono-parentales (veufs, veuves, parents isolés…) elle répond, en militante bien rodée, en bottant en touche et en repartant sur le sujet de la filiation : «Pas du tout, nous respectons ces familles, car ces enfants ont tous au départ un papa et une maman, ils savent donc d’où ils viennent et c’est ça le plus important…»

Reste maintenant à savoir ce que penseront les homosexuels et partisans tourangeaux du Mariage pour Tous qui ont voté pour la liste Babary, des déclarations de cette «délégation» locale improvisée, qui sont à l’image de ce mouvement : un élargissement des revendications de mois en mois, comme pour mieux cacher un violent rejet initial du Mariage pour Tous. Un rejet de plus en plus isolé selon un récent sondage national.

Print Friendly, PDF & Email