Politique

Conseil municipal de Tours : Saint Martin et les orientations budgétaires s’invitent au débat

C’est un conseil municipal plutôt court qui s’est tenu hier à l’hôtel de Ville de Tours. Entre une opposition qui cherche à exister et une majorité qui fait ses premiers pas, l’ambiance était aux rappels du passé et aux visions financières pour l’avenir. Un avenir incertain en matière budgétaire… et sur le projet du haut de la rue Nationale.

IMG_1843

Plus de 4 500 personnes ont suivi le conseil municipal en ligne au mois d’octobre dernier. Ce très bon chiffre pour une première est rappelé par l’adjoint au développement économique et numérique, Thibault Coulon. Rebelote hier soir. Une caméra a d’ailleurs été changée de place pour mieux « cadrer » les figures de l’opposition après une réclamation de certains d’entre-eux.

En 2016, la ville fêtera le 1700ème anniversaire de Saint Martin

« La situation technique de la basilique Saint Martin a une symbolique importante ». C’est en ces mots que Serge Babary commence son propos sur le dossier de la basilique. Pour le maire, cette question est importante car l’édifice est important dans la vie des Tourangeaux. La basilique est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et fut construite entre 1886 et 1902 par Victor Laloux. En question, la statue qui a été déposée en 2014 car son état rendait dangereux son maintien sur le dôme. Le coût de sa rénovation : 330 000 €. La corrosion et l’usure du temps ont eu raison de cette statue en bronze de 3 mètres de haut. En 2016, la ville fêtera le 1700ème anniversaire de Saint Martin. Le dôme, lui aussi, a besoin d’un lifting. L ‘oxydation est ici en cause, ainsi que les dégradations des pièces de plomb recouvrant le dôme. Une fissure importante, coupant en deux le bâtiment, s’est faite jour et des infiltrations d’eau dans la crypte menacent le tombeau du Saint.
A partir du printemps 2016, les travaux seront lancés pour accueillir les célébrations du jubilé à l’hiver 2016. Le coût global sera de 1,7 millions d’€ dont une partie sera couverte par une souscription internationale.

IMG_1839

Pierre Texier, PC, prend la parole. Pour lui subventions et mécénat appellent à des éclairages. Proposer par exemple aux entreprises choisies de faire elles-mêmes du mécénat. Il souhaite aussi connaître le projet culturel de St Martin, avec une intervention ponctuée sur le respect de la laïcité. Christophe Bouchet prend la parole au nom de son mandat lié au rayonnement de la ville. Il estime qu’il était du devoir de retrouver, autour de St Martin, une vision claire sur une célébration qui tournera autour d’évènements culturels. Il assure au conseiller d’opposition communiste que la laïcité sera respectée et de rappeler que « St Martin est un Tourangeau célèbre !… ». La Fondation du Patrimoine sera mandatée pour assurer la totale gestion de l’opération de mécénat. Les bénéficiaires de l’ISF pourront souscrire via cette fondation. Un appel du pied aux grandes fortunes du département et d’ailleurs. Un site internet sera créé en quatre langues dans un premier temps.

Pierre Commandeur, élu Modem, s’interroge sur la possibilité d’une sollicitation éventuelle des fonds européens. Thibault Coulon, adjoint au développement économique, rappelle les valeurs universelles de St Martin : « le partage et l’humanité qui vont au delà des clivages politiques et des différences ». Il y a unanimité du Conseil sur ce sujet…

« Nous, on a la responsabilité de la situation financière pas brillante de cette ville »

IMG_1842

Le débat d’orientations budgétaires est reporté au début de l’année 2015. Jean-Patrick Gille attaque sur les raisons de ce report et demande pourquoi. David Chollet, EELV, déplore ce report à mars 2015 pour l’adoption du budget primitif. « Une première depuis 20 ans » annonce-t-il à l’ensemble du Conseil. Pierre Commandeur s’inquiète du sort des associations qui attendent de savoir si les subventions leur seront versées et qui pour certaines d’entre-elles gèrent du personnel.

Le maire se défend en appuyant sur la criticité des finances suite à l‘audit. « Nous, on a la responsabilité de la situation financière pas brillante de cette ville… On doit prendre le temps de la réflexion et travailler sur des budgets sérieux . En 2015, on doit trouver 6 millions d’€ supplémentaires», clame-t-il. Quant au sort des associations, Serge Babary propose des avances telle que la loi le permet.

Le haut de la rue Nationale : un projet de 10 millions aux vérités contradictoires

Le projet de l’ancienne municipalité revient sur la table. L’aménagement du haut de la rue Nationale n’a pas fini d’opposer la majorité à la minorité PS, EELV et PC. En corolaire de ce projet donné en délégation à la société EIFFAGE, la question de la future auberge de jeunesse dans les bâtiments de l’Université de Tours. Ce sujet devient polémique. Cécile Jonathan laisse supposer que tout n’a pas été fait dans les règles et pose des questions sur la concession du haut de la rue Nationale. Mais le cas des bâtiments appartenant à l’Université ne fait pas partie du projet de la rue Nationale pour Serge Babary. Une chose que semblait ignorer la conseillère municipale d’opposition PS… Et Pierre Commandeur de s’étonner de voir l’installation d’une auberge de jeunesse à côté de deux hôtels. Pour lui, quand on l’interroge à l’occasion d’une pause, « il est certain que les promoteurs hôteliers comme le groupe Accor ou Hilton ne voudront pas d’une auberge de jeunesse à côté de leurs établissements… ». Cette question pourrait être louable dans le cas où le projet de cette auberge serait intégré à l’ensemble de la concession du haut de la rue Nationale. Une question qui n’a pas été véritablement tranchée dans les débats d’hier soir. Affaire à suivre donc. Gille Godefroy, élu FN, déclare quant à lui, « nous voterons contre car nous sommes contre ! ».

Hier soir, à l’Hôtel de Ville de Tours, la tension était palpable. D’abord pour la nouvelle équipe municipale, héritière d’un passé financier qu’elle n’a pas choisi et victime d’une dotation en baisse. Ensuite pour une opposition qui ne parle pas d’une seule voix. A coup sûr, le débat n’est pas clos sur les perspectives financières et le budget 2015 et l’aménagement de la rue Nationale. Rendez-vous au prochain conseil municipal, le 16 décembre.

Crédits photos : Arnaud Roy pour 37°

 

Print Friendly, PDF & Email