AutresCulture

Le clip de la semaine : « Zaï » de Mazette

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Zaï de Mazette.

« Enfin, je fais tout ce que la télévision nous conseille de faire. Et je m’emmerde. » Les mots sont tirés d’un sketch de 1964. L’acteur Jean Yanne y jouait le rôle d’Antoine Duval, un « français moyen » dans La Confession d’un Homme. C’est ce texte qu’a choisi de mettre en musique Ben. Mazette, de son nom d’artiste, est maître dans l’art de manier les samples. Agrémenté de sonorités orientales et dub, La confession d’un homme est devenu Zaï. « Zaï c’est un mot qui vient de nul part. Il y a l’idée de ZAD, mais avec un « i » pour zone à instruire », explique Ben. Il ajoute en sous-titre à son clip : « Critique de la consommation excessive et de l’effet de la télévision sur le cerveau des personnes… ».

Défendre le cerveau, un geste nécessaire à en croire le récit du clip de Zaï. Un homme amorphe y répète mollement des gestes du quotidien devant sa télévision. Puis le voilà coincé à l’intérieur de l’appareil, assailli par des mains fantomatiques et enfin piégé entre quelques déchets dans son propre cercueil. C’est Julien Georgy, un vidéaste parisien surnommé Ramoutcho, qui conçoit ces images. Il avait déjà travaillé avec Mazette sur le clip de Mirah. Suite à un coup de cœur, c’est lui qui avait à l’époque contacté Ben sur Instagram. « On a vraiment approfondi notre relation sur ce morceau, explique Ben, visiblement ravis. Julien s’est beaucoup investi sur Zaï ». Les deux artistes penchent sur un nouveau projet, très ambitieux. Il s’agit d’un clip tourné en partie sous l’eau. « La dimension aquatique », comme l’appelle Julien, est un monde qu’il a déjà exploré. Il présentera une exposition sur ce sujet le 20 février prochain au Pop-Up du label à Paris. Pour aller au bout de leur projet, les deux garçons font appel ici au financement participatif.

Cette vidéo, qui accompagnera le titre Un ano di amor, sera après Zaï le deuxième extrait du prochain EP de Mazette. Il paraîtra lui aussi le 20 février et s’intitulera Moods. « On peut qualifier le disque d’abstract hip-hop », précise Ben. Celui qui était d’abord plutôt un dj habitué des rave party travaille aujourd’hui surtout avec des samples et s’inspire d’artistes comme Al’tarba ou Roger Molls. Ce sera son deuxième EP après un premier sorti en 2017 et surtout un album, Multi facettes, sorti en 2016 sous Vasta Prod, le label du collectif tourangeau Kyma. Pour fêter ça, le beatmaker sera en concert le 22 février au Citizen.

Print Friendly, PDF & Email