Voyages sonores aux Beaux-Arts : une invitation à l’éveil des sens.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Tout le mois d’août nous vous proposons un Best-of des articles publiés depuis septembre dernier. Aujourd’hui découvrez les voyages sonores du musée des Beaux-arts de Tours.

Avez-vous déjà essayé de sonoriser une oeuvre visuelle ? C’est le projet qu’ont mené le service éducatif du musée des Beaux-Arts de Tours et le Temps Machine avec le Centre Oreste, Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP) pour adolescents.

IMG_8027

Ce n’est pas la première année que le musée des Beaux-Arts travaille avec le centre Oreste. Depuis plusieurs années, des projets destinés à un public adolescent en grandes difficultés, notamment de sociabilisation, sont menés conjointement. Un public défini comme « empêché », nous explique-t-on, c’est à dire ne pouvant se déplacer seul dans les lieux publics. Un mot un peu étrange qui englobe les personnes à mobilité très réduite, les personnes très âgées, les personnes ayant des problèmes de sociabilité, etc…

Inventer une histoire sonore à partir de l’œuvre originale

Depuis le mois de novembre, ce sont six jeunes adolescents qui ont travaillé sur ce projet. Accompagnés par leurs éducateurs et par l’artiste associé Eddie Ladoire, plasticien compositeur de musique électro-acoustique, ils ont consacré une journée par mois à ce projet.

A partir d’une découverte des collections du musée des Beaux-Arts puis d’une sélection de trois tableaux sur le thème du voyage, ils ont réalisé une histoire sonore en lien avec chaque oeuvre. Avant d’arriver à ce résultat, les adolescents ont appris à décrire les tableaux autrement que par la vue. Puis ils ont recherché des sons afin de constituer une bibliothèque sonore permettant de concevoir un environnement lié aux tableaux sélectionnés. Des recherches sonores qui les ont emmenés en bords de Loire pour le bruit de l’eau, au Prébendes pour ceux d’oiseaux, ou simplement au musée des Beaux-Arts pour le craquement du parquet représentant celui du bois des bateaux,… Dans le cadre du partenariat passé, les adolescents ont également été accueillis au Temps Machine pour le travail des sons ou pour le mixage. Une bibliothèque sonore qui leur a permis de créer trois pièces musicales de deux minutes environ chacune.

Un projet artistique mais aussi thérapeutique

Ce projet s’est révélé également être une double expérience : à la fois artistique mais surtout en tant qu’atelier thérapeutique. En effet, la plupart des activités effectuées ont pu s’avérer de véritables épreuves pour ces jeunes gens, à commencer par le fait de sortir dans l’espace public, de se déplacer en tramway jusqu’au Temps Machine…

Un projet jugé important par les éducateurs pour qui ce travail est valorisant pour les adolescents en question. Du côté du Temps Machine, Sébastien Chevrier saluait également ce genre d’actions culturelles qui revêtent un fort impact social. « C’est important parce que nous sommes tout à fait dans notre mission de service public » expliquait ainsi le directeur de la salle jocondienne.

Le résultat de ces voyages sonores est en tout cas plus que convaincant. On retrouve l’univers des tableaux dans chaque enregistrement. Un conseil, fermez les yeux en écoutant ces histoires sonores, vous aurez l’impression d’y être réellement. Ces Voyages Sonores seront diffusés jusqu’au 30 septembre 2015. Dans ce cadre, Le Temps Machine organise un concert dans la cour du musée des Beaux-Arts de Tours le dimanche 28 juin de 16h00 à 21h00.


Un degré en plus :

Les trois oeuvres sélectionnées :

Jean-François HUE : Les cascatelles de Tivoli et le temple de la Sibylle, 1786

Léon BELLY : L’Oasis, vers 1855

Félix ZIEM : Venise, Sortie du canal de la Giudecca. Deuxième moitié du XIXe siècle.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu