Culture

Théâtre : Le WET° invite à la curiosité

Comme une bonne dose de soleil printanier, le WET°, le festival du JTRC (Jeune Théâtre en Région Centre) du Théâtre Olympia revient le week-end prochain pour trois jours de programmation surprenante. Chouette !

Le JTRC à la baguette

Le WET° c’est le festival organisé par le JTRC, la jeune garde du Théâtre Olympia. Un dispositif unique en France permettant à 8 jeunes comédiens ou techniciens d’avoir une formation de deux ans au sein du centre dramatique national tourangeau. Deux années de résidence au sein du Théâtre Olympia qui leur permet de travailler avec les metteurs en scènes et d’avoir depuis trois ans leur festival : le WET°. « Ce dispositif est unique en France. C’est une manière d’orienter notre vision vers la jeune création, de lui donner des moyens pour pousser la réflexion. Ils sont le théâtre de demain. » nous expliquait Jacques Vincey, le directeur du Théâtre Olympia il y a quelques mois.

Le WET° : un festival dédié à la jeune création

Une formation sur le terrain, au contact de la réalité du métier, matérialisée donc par le temps fort que constitue le WET°, un festival sur trois jours au printemps, entièrement concocté par la jeune garde du Théâtre Olympia.

Avec comme credo de susciter la curiosité des spectateurs et de faire la part belle à l’émergence et la découverte, le WET° a déjà su trouver sa place avec pas moins de 2500 spectateurs l’an passé. Au programme de la création, de l’audace, de l’impertinence, du théâtre contemporain pur bousculant les codes classiques. Du théâtre fait par la jeunesse théâtrale de Tours mais pas que.

Si le JTRC proposera sa propre création – « Des panthères et des oiseaux (comédie romantique) »-, l’idée du WET° est en effet d’aller chercher ce qui se fait ailleurs. Pour cette édition les compagnies et collectifs de jeunes artistes viendront de Bordeaux, Lyon, Arles, Poitiers ou encore Bruxelles. Au total 11 spectacles seront joués plusieurs fois dans le week-end pour un total de 23 représentations au Théâtre Olympia mais aussi au Petit Faucheux, à la salle Thélème, à La Pléiade ou encore au musée des Beaux-Arts. Des spectacles aux noms intrigants et jouant sur la curiosité comme « Ultra-Girl contre Schopenhauer » (Cédric Roulliat – Lyon°, « J’abandonne une partie de moi que j’adapte » (Justine Lequette – Liège – Bruxelles), « La Rage / Et à la fin nous serions heureux » (Cie Le Dahu – Montreuil)…

La Rage (c) Martin Argyroglo

Une 3e édition ayant pour thème « allumez le feu ! »

Si WET° est officiellement le petit acronyme de Week-End Théâtre Olympia, il n’aura échappé à personne (tout le monde maîtrisant nous n’en doutons pas un instant la langue de Shakespeare) que cela veut dire également se mouiller en anglais dans le texte. Un jeu de mots sur lequel les membres du JTRC s’étaient amusés sur les visuels des éditions précédentes, se prenant en photo dans une baignoire ou se prenant un seau d’eau au visage… Pourtant cette année, le WET° joue sur les contrastes en proposant un slogan à l’opposé : « Allumez le feu ! ». Le feu comme feu de joie, feu sacré, un feu pour se réunir, se réchauffer et s’éclairer annonce l’édito du programme du festival. Un WET° qui s’annonce donc incandescent. A ne pas manquer de vendredi à dimanche.

Le programme :

> Toutes les infos pratiques sur le site du Théâtre Olympia

Image à la Une : Songe d’une Nuit d’Eté – Cie ADN (c) Georges Fontaine

Print Friendly, PDF & Email