MusiqueCulture

Super Flux : un festival expérimental et surprenant !

Festival créé et porté par Le Petit Faucheux et Le Temps Machine, Super Flux cultive sa différence avec l’envie de surprendre les publics. La cinquième édition qui se tient du 17 au 22 mars ne déroge pas à la règle.

Une ode à la découverte

Le festival Super Flux est le genre d’évènements qui permet la découverte d’univers musicaux peu mis en avant au quotidien. Le festival fait en effet la part belle à l’expérimentation et à la performance, offrant une occasion unique de se laisser surprendre par la découverte. « Nous voulons proposer des choses inatendues, que l’on ne voit pas ailleurs, sur des esthétiques en marge et souvent dans l’expérimentation » expliquent ensemble Françoise Dupas, directrice du Petit Faucheux et Hugues Barbotin, son alter-égo du Temps Machine.

Un festival multi-lieux

Fidèle à son essence, Super Flux investira cette année encore, outre le Petit Faucheux et le Temps Machine, de multiples lieux, souvent de petites jauges (réservations conseillées) : L’Atelier 9 qui accueillera une nouvelle performance picturale et musicale créée pour l’occasion, Le Canadian Café pour un café-concert free-noise le samedi (avec Nibul), le hall du Théâtre Olympia également (pour Colin Faivre et son bandjo atypique) ou encore Arcades Institute (Pour le solo sur table de percussions Sonore Boréale)… « Ces cadres atypiques participent à l’esprit du festival qui est une parenthèse dans notre saison et permet de pouvoir sortir de nos lieux pour proposer d’autres esthétiques que celles que l’on fait dans la saison ».

Un festival co-construit

C’est suffisamment rare pour le signaler, Super Flux est un événement imaginé et co-construit par plusieurs structures culturelles, en l’occurence les deux SMAC (Salles des Musiques Actuelles) de l’agglomération tourangelle : Le Petit Faucheux et Le Temps Machine. Une collaboration née il y a 5 ans. « C’est une belle occasion de croiser nos publics, de les suprendre, leur faire découvrir d’autres univers » explique Françoise Dupas. « C’est important aujourd’hui de décloisonner les genres, parce que nous pensons que c’est ce que le public attend ».

Une collaboration qui s’affine au fur et à mesure, avec cette année en prime un regard amical vers deux autres événements liés à la création contemporaine et l’expérimentation qui se tiennent en mars : Le festival Spot du CCNT (Centre Chorégraphique National de Tours) et le Wet, le festival du JTRC (Jeune Théâtre en Région Centre) du Théâtre Olympia. Deux événements qui prendront la suite du calendrier culturel puisque se tenant entre le 21 et le 25 mars. « Cette année nous avons juste décalé nos dates, en commençant un samedi pour terminer un jeudi afin de laisser la place le week-end suivant. C’est bien ainsi, cela va créer 15 jours d’événements créatifs sur Tours, mais nous réfléchissons tous ensemble à un événement commun à l’avenir ».

Un degré en plus :

> Toutes les infos utiles et la programmation sont à retrouver ici

Image à la une : Performance de Nep et Cyril Solnais à l’Atelier 9 lors de Super Flux 2016

Print Friendly, PDF & Email