Culture

Le clip de la semaine : «Wastin’ Time» de Dog Guilty Party

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

«Wastin’ Time» de Dog Guilty Party

Le vinyle de nouveau has been

Quand on pense à tous ceux qui passent des jours et des nuits à monter un clip ultra-léché, avec plein d’effets spéciaux et tout et que le vendredi ils ouvrent avec amour leur 37 degrés et qu’ils découvrent comme «clip de la semaine» un truc où on voit pendant 4 minutes une cassette BASF tourner, on les autorise à être consternés.

Mais voilà, d’une part on aime les cassettes et on en a regardé tourner des milliers pendant une bonne décennie parce qu’on est des vieux cons nés pile poil quand il fallait (ou quand il ne fallait pas), donc ça nous met la larme à l’œil comme des cockers, et d’autre part ce clip habille un inédit de Dog Guilty Party – qui ont brillé en première partie de Deluxe la semaine dernière au Temps Machine – ce qui justifierait en soi la sélection en clip de la semaine, même si Pierre s’était contenté de se filmer avec son smartphone, en train de promener son chien sur les bords de Loire.

Et puis on aime bien être à la pointe de la mode à 37 degrés, alors on vous confirme que vous allez pouvoir remballer vite fait votre platine vinyle flambant neuve (ou dégotée chez vos grands-parents et religieusement dépoussiérée) et vos 33 tours parce que la tendance été 2016, c’est la cassette, ok, et on peut même déjà vous annoncer que la tendance 2017 ce sera le compact disc, qui devrait faire son grand comeback de la mort qui tue.

Bref, il y a un an on avait droit à un EP, là on se contente cette année d’une cassette 2 titres en ultra-limited edition à commander ici-même dès le 10 mai et ce clip, donc, avec le featuring de luxe en la personne de Brandon Sockett himself. Côté son, ce «Wastin’ Time» reste tout à fait dans l’esprit Dog Guilty Party avec une bonne vieille boîte à rythmes, un son de synthé très, heu… synthétique. Tout le reste est à l’avenant, très 80s, comme la cassette, qui n’est pas là par hasard : mid-tempo, aussi lascif que lancinant, une espèce de Dead or Alive passé en 33T au lieu de 45T, sexy mais pas trop, dansant mais pas trop vite non plus. Un réveil d’hibernation en douceur, un avant-goût idéal de l’été, en somme.

Un degré en plus

> Retrouvez Dog Guilty Party au Festival Rock in Chargé (37) le 11 juin 2016, entrée gratuite.

Print Friendly, PDF & Email