CultureChroniquesChroniques-Culture

[Le clip de la semaine] « The Immolation Of A Water Drop » de Chevalien

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous. Cette semaine découvrez The Immolation Of A Water Drop de Chevalien.

À Dunkerque, dans une rue déserte, Chevalien est nu. Une porte s’ouvre sur un homme au visage mutilé. « Cette rencontre est due au hasard. Pendant le tournage, on avait simplement sonné chez lui pour lui demander de rentrer sa poubelle », explique Chevalien. Cette scène d’introduction a été tournée en mars 2015. Au total, il aura fallu 3 ans de gestation pour que l’excellent clip de The Immolation Of A Water Drop paraisse. On peut y voir les montagnes de charbon du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, une forêt enneigée du Canada… Le travail de production est très impressionnant.

Co-réalisé par les vidéastes tourangeaux Charly Bonal, Kokou Girault & Chevalien lui-même, ce clip constitue l’épisode final de la « Saison 0 ». Il en est également le préquel, la première pièce du puzzle de cette série qui comprend les clips de CVAN, ALLRATS, HEAVEN YEAH †, et HAPPY COLOR (THE STYX). « C’est difficile de parler de ce qu’on veut transmettre avec ces clips. C’est plus facile d’utiliser des images que des mots », confie l’artiste. La « Saison 0 » conte le parcours de Chevalien, un genre de gansta rappeur gothique, qui voyage dans plusieurs univers apocalyptiques, peuplés de diables et d’anges.

« C’était compliqué parce-qu’on jouait avec la chronologie. On créait du lien au montage, au fur et à mesure qu’on avançait », raconte Chevalien. Il a fallu 5 ans pour créer cette série tournée dans le désordre. On peut d’ailleurs apercevoir des plans de l’épisode 0 dans le clip de HEAVEN YEAH † sorti en juillet 2016. Pendant ces cinq années, Chevalien s’est rendu dans les rues de Montreal pour l’épisode 3 et dans celles de Toronto pour l’épisode 4. Il a fait vivre les immeubles de la Défense à Paris ou encore des endroits iconiques de Tours pour son épisode 2.

Le musicien espère tourner deux clips cet été qu’il présentera peut-être à la rentrée. Il gardera sans doutes le format des épisodes mais s’autorisera encore plus de liberté. « Je serai sur quelque chose d’encore moins écrit, explique-t-il. Mon personnage est mort, maintenant il est dans les limbes. Tout est possible. »

Print Friendly, PDF & Email