Culture

Le clip de la semaine : «Minim» de MAASS

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

«Minim» de MAASS

Galaxies extérieures

Bon, même si Funktrauma aura séduit – voire conquis à l’époque bénie du trio avec Adam Paris – force est de reconnaître qu’à l’écoute des quelques titres de MAASS aka Stephen Besse et des Galaxies Intérieures de Beat Matazz aka Marco Pillitteri, on a aujourd’hui envie de dire qu’il y a des scissions qui ont du bon, et d’utiliser la bonne vieille expression de grand-mère : «c’est un mal pour un bien». Deux mâles pour un très bien, en l’occurrence, qui ont laissé Funktrauma sur le bord de la route et sont partis sur deux chemins différents, menant chacun à sa manière à la lumière.

Alors que Marco s’aventure sur les pentes glissantes d’un électro-slam intimiste et toujours sur le fil du rasoir, Stephen pose sa caméra dans un coin, un miroir déformant dans un autre et titille les machines et touche les touches pour s’adonner à des plaisirs solitaires stratosphériques, dont la charte typographique d’intro résume assez bien l’ambiance : compacte, rondelette, mystérieuse, étrangère.

Si vous pensiez naïvement qu’en terme d’électro-jazz, la clique Wesseltoft/Krush/Garbarek/Shadow avait déjà tout exploré et tout dit, vous vous mettiez le doigt dans l’œil : Stephen Besse – «pianiste 360°» – ajoute une touche d’Aphex Twin à tout ça et enchaîne sur YouTube des petits bijoux en toute discrétion. Bijoux qu’il va bientôt aller colporter sur l’Ile de la Réunion et en Colombie, en attendant un éventuel départ pour Londres.

L’abstract hip hop/nu jazz 2e génération : une manière inédite de conquérir le monde ?

Un degré en plus

> En concert le 14 avril 2016 à l’Espace Ligeria à Montlouis-sur-Loire

 > Allez, un petit deuxième… pour le plaisir !

Print Friendly, PDF & Email