CultureChroniquesChroniques-Culture

Le clip de la semaine : « Débile » de Cadillac

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Débile de Cadillac.

Nous sommes débiles. C’est Cadillac, membre du mythique groupe Stupéflip qui l’affirme. Avec Débile, il nous plonge dans un délire satirique et punk, à la fois hilarant et anxiogène. On y voit les « débiles » affublés de gros yeux blancs, ceux que Cadillac porte d’habitude sur scène. Les personnages se contaminent les uns les autres, par le biais des écrans, et finissent tous complètement aliénés. Ne cherchez pas d’explication plus précise du côté de Cadillac sur les enseignements à tirer de cette situation : « Je n’aime pas être explicite sur ce que je fais », dit-il simplement.

Faire une virée en ambulance, boire du yaourt devant un type qui vous hurle au visage, passer à tabac son propre double… On trouve dans Débile une multiplicité de lieux, d’actions et de personnages. Et c’est toujours surprenant. Cadillac fait apparaître l’équipe de tournage dans le cadre, désynchronise volontairement les mouvements des lèvres des chanteurs… Ça file à cent à l’heure, tout paraît complètement insensé. Et pourtant, Cadillac nous chuchote à l’oreille une vérité malaisante : on se retrouve un peu nous-même dans ce festival d’arriérés.

Comme souvent, Cadillac est à l’origine de son propre clip. Il en assure la réalisation, la production, le montage, les effets spéciaux… « J’ai aussi réalisé des clips pour Stupeflip, raconte-t-il. J’aime bien m’en charger car je sais ce que j’ai en tête et ça me plait de bidouiller pour mettre en forme tout ça. » Le tournage a eu lieu début septembre dans son atelier à la Morinerie (lieux de résidence d’artistes à Saint-Pierre-des-Corps). Les scènes en extérieur sont pratiquement toutes tournées aux alentours. « Je tiens à faire bosser les gens du secteur, c’est plus simple pour plein de raisons. Puis c’est local, c’est bio », plaisante celui qui habite à Tours depuis 13 ans. Pour Débile, on trouve par exemple Yannis Pachaud comme chef-opérateur ou l’acteur Franck Mouget, de la compagnie Le Muscle.

Cadillac penche sur un autre clip, celui de Rétroviseur, mais il s’avoue un peu débordé. Pour cause, il travaille également sur les vidéos de son live du 7 novembre à l’Elysée Montmartre. Depuis des mois il enchaine les dates qui continueront jusqu’à l’été prochain. De multiples concerts qui seront peut-être pour nous l’occasion de devenir débiles. L’artiste a d’ailleurs laissé sous son clip un lien pour télécharger l’image de ces fameux yeux blancs. À vous de jouer.

Print Friendly, PDF & Email