Festival Cosmopolite : 20 ans et toutes ses dents

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le festival Cosmopolite fête sa 20e édition cette année, du 13 au 15 août prochains. Une édition qui marque également un nouveau départ pour ce festival « rural » qui a su au fil des années devenir un évènement musical majeur en Touraine grâce à un objectif jamais changé : celui de favoriser l’accès à la culture au plus grand nombre grâce à des tarifs attractifs et donner une dimension sociale et solidaire à son action. Rencontre avec Sabine et Michel Kubiaczyk membres de l’association organisatrice depuis la première édition.

1606216_808000095901802_2212599151676530821_o

Adieu Truyes, bonjour Artannes-sur-Indre

Après Genillé, Cormery et Truyes, pour sa 20e édition le festival Cosmopolite déménage une nouvelle fois. Cette fois, c’est du côté d’Artannes-sur-Indre qu’il pose ses valises. Un déménagement causé par le choix du Conseil municipal de Truyes de ne plus accueillir Cosmopolite sur sa commune. Un choix justifié par des débordements qui auraient eu lieu lors de l’édition 2014. Pour Sabine et Michel « cela n’était qu’un prétexte. Il n’y a eu aucun soucis, hors mis une bagarre, mais comme cela aurait pu se passer n’importe où. C’est un choix avant tout politique, on a rapidement compris quand la municipalité actuelle a été élue l’an passé que l’on n’était plus les bienvenus comme avec la précédente ».

Après plusieurs propositions qui aurait pu l’amener sur Saint-Pierre-des-Corps, Joué-lès-Tours ou Sorigny, c’est finalement du côté d’Artannes-sur-Indre, à l’autre bout de la Communauté de communes du Val de l’Indre (CCVI), que Cosmopolite trouve finalement refuge. « Rester en milieu rural était important et le fait d’être toujours dans le territoire de la CCVI nous permet de garder la subvention de cette collectivité également » raconte Sabine qui ajoute, « la municipalité d’Artannes s’est montrée très enthousiaste à l’idée de nous accueillir ».

Revenons sur les origines de Cosmopolite

Sabine et Michel : « Tout est parti de la mairie de Genillé qui à l’époque souhaitait un évènement culturel pour sa commune. Au départ c’était un évènement théâtral, d’expression corporelle, musical. Cela s’est affiné vers les musiques actuelles par le biais de Patrice Autourde, l’un des deux créateurs ».

Michel : « Il faut dire qu’à l’époque il n’y avait pas autant de festivals qu’aujourd’hui. De mémoire, il y avait Aucard et nous seulement ».

Et aujourd’hui justement, la concurrence n’est pas trop dure ?

Michel : « Je pense qu’il y a trop de festivals en été, sur une période courte. il faudrait étaler les initiatives sur toute l’année. Après les relations sont correctes avec les autres festivals comme Aucard ou Terres du Son. Il y a un respect mutuel ».

La programmation :

Michel : « Elle est généralement bouclée fin mars. Pour la faire nous voulons gardant à l’idée d’être cosmopolites justement. Après c’est des négociations avec les artistes, leurs maisons de production. Avec certaines il n’y a pas de négociations possibles, d’autres sont plus ouvertes à la discussion selon le calendrier des artistes, c’est le jeu ».

L’organisation

Sabine : « Pendant le festival nous sommes 80 Bénévoles pour une moyenne de 4000 festivaliers. On a eu des pics comme en 2012 avec la venue de Shaka Ponk, cette année là, il y avait eu plus de 5000 personnes, l’an dernier un peu plus de 3000 seulement.

La force de Cosmopolite, c’est qu’on est une grande famille. Des bénévoles viennent de toute la France pour l’esprit qu’on y retrouve. C’est une grande colonie de vacances en fait ».

Quel est le budget de Cosmopolite ?

Sabine : « Cette année pour la 20e édition il sera de 250 000 euros. C’est en augmentation par rapport aux années précédentes où il était de 150 000 environ. On est subventionné à hauteur de 7000 euros de la région, autant de la CCVI et 4000 euros du département. Le reste est autofinancé, on fait des lotos dans l’année pour faire rentrer de l’argent par exemple.

Ce n’est pas toujours évident, entre 2006 et 2010 nous étions en déficit. En 2006 on a même accusé un déficit de 60 000 euros. On s’est battu et on a tenu à rembourser nos dettes, ce qu’on a fait. C’est une fierté et ça permet aujourd’hui de montrer à nos partenaires que nous sommes fiables ».

Revenons sur cette 20e édition, que trouvera-t-on de nouveau ?

Sabine : « Ce sera déjà un très joli lieu. Une prairie qui est également un site protégé situé sur les bords de l’Indre. C’est vraiment un magnifique endroit. On y retrouvera les scènes ainsi que le village associatif ».

Michel : « Le festival se tiendra de nouveau sur trois soirs comme il y a quelques années. Le jeudi sera dédié aux groupes régionaux avec Chill Bump, Les Voleurs de Swing, Boogers et un groupe qui sera sélectionné via un tremplin. Les deux autres soirs ce sera des scènes nationales et internationales avec des groupes comme Cali, Les Hurlements de Léo, CLinton Fearon, Cats on Trees, ou encore Babylon Circus ».

La programmation complète :

Jeudi 13 août : Les Voleurs de Swing / Boogers / Chill Bump / + un groupe à venir

Vendredi 14 août : Les Hurlements de Léo / Cats on Trees / Clinton Fearon / Atari Teenage Riot / + un groupe à venir

Samedi 15 août : Nouvel R / Cali / Birdy Nam Nam / Babylon Circus / Elisa Do Brasil

Crédits photos : Festival Cosmopolite

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu