Culture

Elefent et Kid Among Giants à l’affiche des Talentueuses

Depuis son lancement, 37° Mag attache une importance à la promotion de la scène musicale tourangelle. Interviews, chroniques, clips de la semaine sont autant d’outils que nous nous servons pour mettre en avant les artistes locaux dans leur démarche professionnelle. Pour aller plus loin dans cette démarche, 37° Mag est devenu il y a deux saisons partenaire des soirées « Les Talentueuses ».

10703924_345213625648677_6926343374936805740_o« Les Talentueuses », c’est un événement gratuit dont le but est de permettre aux talents émergents locaux de se produire dans le cadre d’une soirée privée, dans un lieu convivial et unique à Tours. Ainsi à chaque soirée sont programmés 2 groupes régionaux en développement qui ont l’occasion de se produire devant une centaine de personnes et profitent de l’enregistrement d’une vidéo live d’une chanson.

Pour la première de cette saison qui se déroule ce soir, « Les Talentueuses » accueillent les groupes Elefent et Kid Among Giants.

Il reste quelques places. Attention réservations obligatoires ici : reservation@talentueuses.org.

dsc_7280
21751390_1954626558144587_6619744912081970805_n

Avant de les découvrir sur scène ce soir, découvrez leurs interviews ci-dessous :

21743177_1718422484854698_3831404764255662461_n

Balades poétiques folk pour Elefent

Bonjour peux-tu présenter Elefent ?

Elefent c’est un projet néo-folk, blues qui se décline à la fois en solo et en quartet.

Pourquoi ces formations solo et quartet ?

En fait j’écris des morceaux, la musique et le texte et je les joue en solo. A côté, on travaille une formule quartet avec ces mêmes morceaux. Cela permet de les magnifier, de leur donner une autre ampleur. Le solo c’est une formation pour les petites scènes, en petit comité, parce que ça renforce le côté intimiste. A l’inverse, le quartet c’est la formation à laquelle je crois pour l’avenir, celle qu’on se sert pour les plus grandes scènes.

Quelles sont les influences d’Elefent ?

Plus que des genres musicaux, en fait ce sont plus des artistes qui m’inspirent comme Ben Harper, Sea Buck Thorn qui font de la folk aérienne, Pine Grove, John Butler ou encore le chanteur du groupe Tool.

Tu as dit t’inspirer également des chants traditionnels des esclaves  américains ?

Oui c’est une de mes inspirations. En fait j’aime bien aller chercher dans les origines de la musique, des racines des chants traditionnels.

Il y a une certaine forme de poésie spirituelle dans Elefent également.

Dans certains textes oui. Pourtant au départ j’ai un bagage plus scientifique mais je me suis ouvert à un certain laisser-aller dans la pensée, à certaines choses qui nous dépassent, des moments spécifiques de la vie qui ne s’expliquent pas, dont on comprend rien parfois.

Peux-tu présenter l’instrument avec lequel tu joues ?

C’est une Weissenborn, une sorte de guitare hawaïenne, créée il y a 100 ans par un luthier allemand émigré aux USA. C’est une guitare improbable avec une forme de poire, plus plate et avec un manche creux, qui se joue à plat sur les genoux. Cela produit un son atypique. J’ai découvert cet instrument en écoutant Ben Harper ou John Butler.

Elefent est un projet neuf, que retiens-tu de cette année écoulée ?

2017 était une année test. Auparavant j’étais ingénieur mais n’étais plus heureux dans mon quotidien, j’avais besoin d’autre chose. J’ai tout lâché pour me consacrer à ce projet, pour voir s’il y avait moyen que cela marche. Aujourd’hui les retours sont positifs et je crois que ça peut fonctionner.

L’avenir d’Elefent c’est quoi ?

Cet hiver va être une période consacrée à la création avec au bout un EP de six titres qui sortira début février. Il y aura quelques vidéos également qui vont sortir.

21742957_1951563431784233_872206940114771788_n

Kid Among Giants parmi les grands

Bonjour peux-tu présenter Kid Among Giants ?

C’est un projet solo que j’ai mis du temps à monter. C’est très pop avec des influences indy-pop folk, très facile à écouter. Cela a été créé en mars 2016 et une sortie d’un premier EP en décembre 2016.

Pourquoi Kid Among Giants comme nom ?

J’ai aujourd’hui 20 ans, un âge où on sort de l’adolescence et où on passe à l’âge adulte. Je trouvais marrant la comparaison avec un enfant au milieu de géants.

Auparavant tu as joué dans plusieurs groupes, cela change quoi d’être en solo ?

Déjà je fais tout tout seul, c’est donc plus simple parce qu’il n’y a pas de concession artistique à faire. Après je gère le temps comme je le veux. L’inconvénient c’est que quand on va dans une direction, personne à côté est là pour freiner si on se trompe.

Le côté pop à la Beach House ou Grandaddy cela t’es venu comment ?

Simplement parce que j’ai toujours écouté ce genre de groupes, ceux que tu cites mais aussi Velvet Underground par exemple.

Quels retours as-tu sur ton projet après cette première année d’existence ?

De très bons retours, à la fois du côté des professionnels que du public. C’est chouette parce que je pense que c’est une musique à la fois pointue mais qui peut plaire au grand public.

C’est quoi l’avenir proche ?

Un nouvel EP de 6 titres sortira en mars prochain, je suis en train de l’enregistrer. Au printemps prochain j’envisage également une tournée européenne en compagnie du groupe Need. On devrait jouer en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse, en Allemagne et en République Tchèque.

Print Friendly, PDF & Email