Culture

Coulisses Terres du Son 2015 : Charly, l’homme qui se coupe en quatre

Pour le quidam, Terres du Son c’est trois jours de musique avec des bénévoles souriants, sous le soleil (ou la pluie). Bref un week-end sympathique et convivial entre potes, amoureux ou en solo. De l’autre côté, Terres du Son c’est beaucoup plus que cela, avec des bénévoles mais aussi des salariés qui préparent toute l’année ces trois jours de juillet. Nous avons filé dans une zone artisanale de Saint-Pierre-des-Corps pour découvrir les locaux permanents du festival et rencontrer Charly, récemment embauché par l’ASSO, l’organisateur de Terres du Son qui vient juste de fêter ses 10 ans.

DSC_5980

Depuis le 1er octobre, Charly du haut de ses 29 ans est l’un des cinq salariés permanents de l’ASSO. Pas tout à fait novice puisque ce Berruyer d’origine a déjà goûté aux joies de l’organisation de ce festival avec un stage de deux mois-et-demi, de mai à juillet 2014, dans le cadre de sa formation professionnelle aux Métiers du Monde de la Musique à l’école des Formations d’Issoudun. Un pied dans la grosse machine Terres du Son qui lui a permis d’y entrer par la grande porte quelques mois plus tard. Logique quelque part, quand on fait ses preuves pendant le rush du festival et des semaines qui le précèdent, on est tout de suite plus crédible pour postuler !

Musicien de Bourges au départ

Mais comment est-il arrivé à travailler pour un des plus gros festivals de la région ? « J’ai toujours été attiré par l’événementiel, j’ai joué dans un groupe pendant huit ans qui s’appelait Psyloz, on a sorti un album, deux EP, fait environ 200 concerts et pendant cette période non seulement je jouais, mais je manageais le groupe également. Ça m’a beaucoup plu et ça m’a donné envie de faire du développement d’artistes ». Cela tombe bien puisque le développement d’artistes entre parfaitement dans la fiche technique de son nouveau métier qui est attaché au développement des pratiques culturelles et artistiques.

DSC_5987

Les Coups de Cœur Terres du Son, c’est lui !

En détails, derrière cet intitulé fourre-tout Charly nous explique avoir quatre missions précises. La première celle qui lui prend le plus de temps en ce mois de novembre : sélectionner les trois groupes locaux qui bénéficieront du dispositif Coup de Cœur du festival. Charly part ainsi à la chasse aux bonnes trouvailles musicales, présélectionne une dizaine de groupes qu’il reçoit, va voir en concert quand c’est possible, leur fait remplir un dossier et centralise les informations pour une sélection interne à l’ASSO. Un dispositif prisé puisqu’il permet un accompagnement de trois groupes à l’année en fonction de leurs besoins, avec lequel l’ASSO s’engage à leur chercher une résidence, des dates de concert, des intervenants capables de les aider dans leur développement et enfin les fait jouer au festival Terres du Son.

Dès le mois d’octobre, le festival de l’année suivante commence ainsi à se dessiner. Et avec une programmation normalement bouclée fin février, cela ne laisse pas le temps de chômer. Parce que Charly a d’autres missions d’ici là également, comme la programmation régionale du festival axée sur le village gratuit et ses différentes scènes (parquet, château, Propul’son…). « Une programmation régionale avec un regard prioritaire sur le 37 » nous explique-t-il et où à l’inverse du dispositif Coup de Cœur, les groupes postulent souvent d’eux-mêmes. Une programmation régionale pour laquelle l’ASSO s’inscrit dans une démarche de partenariat avec différents acteurs culturels régionaux : « Pour cette partie on ne programme qu’une partie des groupes, les autres sont sélectionnés par d’autres acteurs, c’est le cas pour le Fracama avec Propul’son, et Tous en Scène avec Coup de Boost… »

Payé à écouter de la musique du matin au soir ?

Mais donc son métier ne consisterait pas qu’à écouter de la musique ? Non, nous répond-il sur le ton de la rigolade, « je ne fais pas que ça, même si ça fait partie du métier ». Ses autres missions consistent à faire le suivi des créations Terres du Son, comme les Ciné-Concerts que vous avez peut-être aperçu cet été à la guinguette de Saint-Avertin, ou Lo Cha Ni, un projet citoyen de musique du monde créé par l’ASSO.


LO CHA NI – Un projet musical entre la France… par assoterresduson

Mais comme on ne le répètera jamais assez, le travail de ce type d’acteurs ce sont également les fameuses « actions culturelles ». Charly met en place en place des déjeuners-rencontres, des ateliers « musiques actuelles », des concerts pédagogiques en milieu scolaire… Bref, des actions qui doivent ancrer territorialement le travail de l’ASSO et qui permet de faire des ponts entre toutes les activités.

Avant de se quitter, on a quand même demandé à Charly de nous conseiller quelques petits groupes locaux à écouter. Il nous a cité La Grosse Boutique, Roller79, Honda ou encore Padawin. Quant à savoir s’ils feront partie des prochains Coups de Cœur, on va devoir encore patienter encore un peu…

EXCLU 37° ! Dans quelques jours, Terres du Son dévoilera ici même les Coups de Cœur 2015 !

 Crédits photos : Laurent Geneix pour 37°

 

Print Friendly, PDF & Email