Culture

Le clip de la semaine : «WHU WHU» de Ropoporose : caresser les hautes herbes

Bouffés par l’impatience d’entendre ce premier album et pas rassasiés par l’annonce d’une date (le 26 janvier, chez Yotanka; label entre autres de Zenzile, Von Pariahs et Laëtitia Sheriff), on se repaît toujours de ce petit bijou de clip (et de morceau) et on a envie de vous le faire partager encore et encore.

album Ropoporose

Pour commencer, quand tu as l’avantage (et l’insigne honneur) de connaître Romain et que tu l’imagines en train de dire «whu ! whu !», c’est déjà une petite joie avant même d’avoir appuyé sur le petit triangle qui lance la vidéo avec ta souris (ou ton doigt, puisqu’on ne le répète jamais assez : depuis l’invention du tactile, les souris se sont transformées en doigts, ou les doigts en souris, donc).

Lieu de tournage sublime (la station service/boîte de nuit/restaurant abandonnée de la RN10 à Sainte-Catherine de Fierbois ?) où un loup (pas si) solitaire, barbouillé comme un ramoneur, passe le temps avant de faillir prendre un bain, puis partage un coin de table avec les deux lascars de Ropoporose (une folle fratrie, pour celles et ceux qui l’ignorent encore et qui aiment les allitérations en «f»), qui bouffent et disent sans doute n’importe quoi.

Côté son, c’est évidemment le bonheur habituel, un monde idéal et paumé, à mi-chemin entre Cocorosie et Sonic Youth.

Ropoporose sera sans aucun doute l’un des grands groupes locaux de demain

Print Friendly, PDF & Email