VidéoCultureChroniquesChroniques-Culture

Le clip de la semaine : « Spakt » de MAÅSS

Le clip de la semaine

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

Comme un seul homme.

Une fois n’est pas coutume, on va se la faire comme aux Césars ou aux Victoires de la Musique : on va élire MAÅSS clip de la semaine non pas pour ce clip (pas son meilleur), mais pour «l’ensemble de son œuvre», selon l’expression consacrée.

Depuis septembre 2015, Stephen Besse, ex-moitié de Funktrauma (un groupe que les Tourangeaux de moins de 20 ans ne peuvent pas connaître), propose régulièrement des clips (13 au total) avec toujours à peu près le même plan : l’homme orchestre assis en train de jouer des synthés, des percussions et des machines.

Le concept est ainsi présenté sur son compte YouTube :

«Stephen Besse, pianiste à 360° ouvre les portes de son laboratoire Electro et y présente un projet musical en solo : MAÅSS. Découvrez dans ces vidéo-performances l’équilibre du trio basse/batterie/piano joué d’un seul homme et en live.»

«Vidéo-performances», le mot est lâché, et totalement assumé. On en dénombre huit, mais la plupart ayant été publiés il y a deux ans, on se demandait ce que devenait l’animal et ses petites pépites aux titres énigmatiques («Tho», «Potsikei», «Syxy», «Qufa», «Minim», «Gamho», «Jyxove» et «Spakt») dont on ne lasse pas. Puis l’année dernière il nous en a ressorti deux et début mars encore une. La preuve qu’il existe encore bel et bien et qu’on peut continuer à suivre cette balade particulière à tout point de vue.

Côté images, donc on a déjà tout dit, ou presque. Côté son, par contre, il y aurait de quoi remplir trois chroniques comme celle-ci. Le 5 septembre 2015, Stephen Besse ouvrait le bal avec un magnifique «Tho», électro-jazz classique et élégant, histoire de nous signifiait dès le départ qu’il est avant tout un pianiste.

Sous chaque piste, pour les curieux, MAÅSS donne le listing complet des machines utilisées (exemple : Clavia Nord Stage 1 – Clavia Nord Lead 4 – Moog Little Phatty – Pédalier Roland PK5 – Akai MPC Renaissance).

Par la suite, il sort chaque semaine (puis trou d’un mois, puis un an…) d’autres titres où le jazz s’efface peu à peu (dans l’atmosphère, mais jamais dans le sens de la composition) au profit d’une électro souvent étouffante mais toujours mélodique, alternant mille-feuilles de sons divers et passages très épurés et binaires. Toujours de très bonne facture, tout comme les prestations live en public hypnotiques des deux dernières livraisons. Un projet aussi rare que précieux, passé quasi-inaperçu (la vidéo la plus visionné cumule à peine plus de 3200 vues).

A découvrir de toute urgence, sur YouTube bien sûr, mais aussi sur scène.

Un degré en plus

> La page Facebook de MAÅSS

> Le site internet de Stephen Besse

Print Friendly, PDF & Email