Culture

«C’est pas connu, mais c’est vachement bien (ET ça passe à Tours)» – ELEPHANZ le samedi 16 décembre 2017 à la Talentueuse de Noël au Temps Machine

On va bien souvent voir en concert des groupes et des chanteurs qu’on connaît depuis longtemps ou dont on a beaucoup entendu parler à la télé et à la radio. Et si pour une fois, on allait découvrir directement quelqu’un qu’on ne connaît pas, ou presque pas, sur une scène tourangelle ?

La programmation musicale locale est très riche et diversifiée et on passe bien souvent à côté de belles découvertes. Nous vous proposons notre sélection furieusement subjective, avec un zoom de temps en temps sur un groupe/artiste qui va passer par ici dans peu de temps, et que moins d’un Tourangeau sur 20 connaît (résultats de micro-trottoirs disponibles sur demande en cas de contestation).

1712-elephanz

ELEPHANZ le samedi 16 décembre 2017 à la Talentueuse de Noël au Temps Machine

Soyons clairs : il y aura deux catégories de Tourangeaux samedi soir. D’un côté ceux qui s’avachiront sans vergogne devant l’élection de Miss France après s’être ruiné la santé pendant des heures à dépouiller leurs comptes en banques dans les commerces de la ville pour faire leurs cadeaux et satisfaire la société de consommation ; d’un autre côté, ceux qui auront passé l’après-midi chez eux à se pouponner pour être plus beaux pour aller danser à la Talentueuse de Noël au Temps Machine.

Et même qu’à la Talentueuse du Temps Machine, il y aura deux pères Noël en vrai : le duo nantais Elephanz qui présente sur scène son nouvel album sorti le 13 octobre dernier et qui s’appelle… «Elephanz». Et ouais.

Trois ans après l’album très (trop ?) pop «Time for a change» dont nous retiendrons surtout l’imparable dancefloor killer «Curfew», les voici avec un son plus abouti et moins de blabla : dès l’intro – qui s’appelle «Intro», bravo les gars – on entre dans un univers intime et chaleureux, qui évoque plutôt des choses comme Malik Djoudi, voire François & The Atlas Mountains. Evidemment ce n’était qu’un leurre : dès le deuxième morceau on est déjà de retour dans une électro-pop décomplexée. Elephanz ne se contente pourtant pas de dérouler son style de manière monolithique sur 13 titres, mais explore différents univers d’un titre à l’autre (jusqu’au kitsch le plus décomplexé), en jouant sur plusieurs registres émotionnels.

En anglais ou en français, c’est globalement doux et sucré, ça caresse gentiment l’échine (une ambiance un peu Noël, en somme), avec quelques titres qui retiennent davantage l’attention comme les excellents «Bullitt», «Sober up» et «The Catcher in the Rye», qui justifient à eux seuls de dire fuck aux miss.

Un degré en plus

> La Talentueuse de Noël, des DJs, des groupes, des artistes plasticiens… samedi 11 novembre de 19h à 2h du matin. Au Temps Machine à Joué-lès-Tours, Tramway Joué Hôtel de Ville. Tarifs de 13 à 18 euros.

Print Friendly, PDF & Email