Culture

CCC OD : cap au nord !

L’équipe du futur nouveau centre d’art tourangeau dédié à l’art abstrait (mais pas que) vient de dévoiler une programmation ambitieuse qui démarre le 10 mars 2017, largement à la hauteur des attentes qu’elle suscitait. A tout seigneur tout honneur, c’est évidemment une sélection d’œuvres d’Olivier Debré qui ouvre le bal (mais pas forcément celles qu’on attendait), ainsi qu’une vitrine sur la jeune scène norvégienne et surtout un cadeau grandiose offert au bâtiment lui-même : la plus grande chambre d’huile de Per Barclay jamais présentée au public.

Alain Julien-Laferrière, maître des lieux (et 40 ans de commissariat d’exposition en 2017 !) l’a martelé pendant son allocution : le plus grand défi d’un centre d’art contemporain en 2017, c’est d’élargir son public. Avec un accès gratuit à la nef (à la programmation visible 24h/24 depuis l’extérieur grâce à ses grandes baies vitrées) et au café, un prix d’entrée entre 3 et 9 euros, et un pass annuel à 25 euros (40 pour un duo), l’aspect pécuniaire est déjà quasiment réglé. Reste le plus dur : faire venir les gens, soit qui ne se sentent pas concernés par un art moderne et contemporain qui traîne comme un boulet sa réputation d’élitisme forcené (parfois justifiée, soyons honnête), soit qui le rejettent en bloc, soit qui n’en ont jamais entendu parler mais seraient ouverts à sa découverte. Trois profils différents que l’équipe du CCC OD a d’ores-et-déjà commencé à aller chercher aux quatre coins de la région et qu’elle aura à cœur de séduire par différents moyens dans les mois et les années à venir.

027-cccod-bfougeirol2016© CCC OD – B. Fougeirol

Le «petit» mécénat d’entreprise : une piste intéressante

Une porte s’ouvre déjà via le fameux pass et son oxymore «un club réservé à tous» (comme quoi, mauvaises langues qu’on entend bruisser, art contemporain et humour peuvent faire bon ménage) : quelques entreprises locales ont déjà eu la bonne idée d’offrir un pass à leurs salariés, leur permettant ainsi de circuler librement au CCC OD dès que l’envie leur prendra, que ce soit pour un long temps culturel programmé, ou une petite visite spontanée entre deux séances shopping en ville, l’un des intérêts majeurs de ce centre d’art étant bien entendu son emplacement : on peut difficilement faire plus central et la proximité de la Loire, principale muse d’Olivier Debré, étant aussi cohérente qu’agréable. Le mécénat privé, sous différentes formes, devrait devenir un élément essentiel dans le fonctionnement et le développement du CCC OD.

Nocturne tous les jeudis !

Côté ouverture justement, ce sera intéressant, avec un démarrage quotidien à 11h30 (c’est bien connu, hein, les artistes, ça se lève tard), on évite fort heureusement le trop classique «fermé entre midi et deux» et on goûtera aux joies d’une nocturne le jeudi soir jusqu’à 20h l’hiver et 21h l’été (nocturne qui devrait notamment attirer les étudiants avec leur pass annuel à 12 euros; nocturne dont beaucoup rêvent pour la Bibliothèque Municipale et la Bibliothèque Universitaire des Tanneurs; l’idée du CCC OD sera peut-être contagieuse…). Comme tout centre d’art d’envergure nationale qui se respecte, le CCC OD sera fermé le mardi, mais attention le lundi aussi, enfin sauf l’été, où on ouvrira le lundi, mais seulement de 14h à 19h… Oui, là on s’y perd un peu quand même, surtout qu’il faudra guetter le signal forcément subjectif qui annonce le début et la fin de l’été. Notre conseil donc, le lundi, ce sera plutôt le Musée des Beaux-Arts, là-bas pas de surprise !

003-cccod-bfougeirol2016© CCC OD – B. Fougeirol

Mais pourquoi diable la Norvège ?

1. La Norvège donc, va s’installer dans les trois principaux espaces du CCC OD (la Nef, la Galerie blanche, la Galerie noire) pendant les premiers mois d’ouverture. Déjà parce qu’il y a un demi-siècle tout juste, le Tourangeau Olivier Debré a découvert ce pays et y est régulièrement retourné tout au long de sa carrière. Si les voyages forment la jeunesse, ils sculptent aussi le travail artistique et, pourquoi pas, le regard des visiteurs d’un nouveau lieu dédié à l’art. C’est donc à un voyage immobile que nous invite l’équipe du centre d’art.

2. Ensuite parce qu’y est né un des artistes les plus suivis par le CCC depuis une quinzaine d’années et dont certaines photos ont été présentées au Château de Tours en 2012 : Per Barclay, dont on a surtout l’habitude de voir les photos des installations «chambres d’huile» plutôt que les installations elles-mêmes. Exception à Tours du 10 mars au 15 septembre 2017 : on verra in situ une chambre d’huile qui reflétera la majestueuse nef revisitée par les architectes Aires Mateus. Une attraction d’envergure qui devrait sublimer cet espace magnifique tout en le rendant inaccessible (pour une «ouverture», il fallait là aussi oser l’oxymore !), une œuvre impressionnante qui, pour le coup, enverra d’emblée un signal fort au grand public (et aux détracteurs) quant à la capacité du CCC OD de montrer un travail artistique tout à fait… «grand public». Ce qui, immanquablement va faire grincer des dents les plus puristes qui trouveront cette installation «trop» grand public, bien sûr.

3. Enfin, parce que la jeune scène norvégienne serait en pleine forme actuellement, ce qu’on ne peut que croire sur le papier, dans la mesure où il faudrait se balader régulièrement dans les différents galeries et centres d’art des 28 capitales européennes pour éventuellement prétendre le contraire. On fait donc totalement confiance à l’équipe de CCC OD pour avoir choisi la crème de la création contemporaine et on a hâte de voir ce que ces nordistes ont à nous raconter.

per-barclay-chambre-dhuilePer Barclay, «46, quai le Gallo, Boulogne» 2011 / © Per Barclay – Courtesy Rue Visconti

La suite de la programmation

Le voyage continue avec une exposition dès juillet 2017 du Coréen Lee Ufan, notamment remarqué dans la programmation 2014 du Château de Versailles zoom sur la scène artistique de Dusseldorf, portée par l’une de ses figures de proue Klaus Kinke, dont la Nef accueillera une installation/performance, L’Instrumentarium, prêtée par Beaubourg dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou.

En 2018, ce sera au tour de la Française Cécile Bart et ses fameuses «peintures/écrans» et de l’Espagnol Jordi Colomer qui investira la Nef avec son œuvre elle aussi très inspirée par l’architecture et l’espace, une thématique décidément mise très en avant pour ces premiers 18 mois du CCC OD.

Et… L’avant-programmation de décembre 2016 !

A ne pas manquer, «l’atelier Olivier Debré» : six après-midi d’ouverture de la Nef pour découvrir la restauration de la donation Olivier Debré, entrée gratuite, ouvert à tous. Les 2, 3, 21, 23, 28 et 30 décembre 2016, de 14h30 à 18h30. Le CCC OD se «déplace» également à Fondettes le 5 décembre.

olivier-debre-oppdal-38x55Olivier Debré, «Oppdal», 38 x 55 cm, 1979 / collection Per Haugum – tous droits réservés.

En conclusion, le CCC OD nous a sérieusement mis l’eau à la bouche et on va trouver le temps long jusqu’au 10 mars, avec une programmation éclectique qui fait un peu de place aux femmes (Thora Dolven Balke, Cécile Bart, plus quelques autres dans les expositions collectives) et devrait d’emblée générer de sacrés coups de projecteurs sur Tours, dans la presse généraliste grâce à des œuvres relativement accessibles, dans la presse spécialisée et chez les amateurs d’art éclairés du monde entier. Ce qui devrait quand même faire un paquet de visiteurs dès la première saison. Côté local, ce sera aux Tourangeaux de s’approprier ce nouvel espace en plein cœur de la ville, qui va être agrémenté d’espace verts originaux dans les prochains mois. Véritable projet urbanistique et architectural à part entière, l’œuvre d’Aires Mateus est déjà en soi une réussite puisqu’on s’y sent bien et qu’on a envie d’y revenir. On aurait presque envie de dire que cette alléchante programmation sera «seulement» la cerise sur le gâteau, car pour beaucoup la découverte et l’habituation progressive à ce nouvel espace exceptionnel dans leur environnement constitue déjà la promesse de bons moments.

Un degré en plus

> Le site officiel du CCC OD

> Nous reviendrons prochainement sur la création du Centre de Recherche du CCC OD et sur les différentes actions mises en place en direction des différents publics.

Print Friendly, PDF & Email