Culture

Une belle ronde des mots au Temps Machine

La chanson française était à l’honneur au Temps Machine jeudi soir avec les concerts de Nicolas Jules et de Mathieu Boogaerts.

nicolas-jules-vinson-dec-17-12
m-boogaerts-cvinson-dec-17-8

En première partie de soirée, Nicolas Jules, accompagné de Clément Petit au violoncelle et de Roland Bourbon à la batterie, a produit un concert faisant la part belle à ses textes subtils et teintés d’humour. Jouant notamment les titres de son dernier album Crève Silence, Nicolas Jules que nous avions un peu perdu de vue ces derniers temps, a fait du Nicolas Jules, campant les personnages issus de ses chansons, jouant avec le public, en descendant de scène, guitare à la main pour aller faire la bise à un ami ou encore invitant un enfant sur scène à jouer de la guitare à sa place. La complicité affichée avec ses musiciens renforce un univers entre balades et textes ciselés. Un plaisir partagé par le public conquis par la poésie de ses textes interprétés d’une belle voix chaude.

Une mise en bouche agréable suivie de Mathieu Boogaerts qui présentait lui aussi son dernier album « Promeneur », accompagné du multi instrumentiste Vincent Mougel. Dans un registre plus intimiste mais non dénué d’humour, la complicité avec son musicien était visible et a permis de mettre en valeur les chansons pas aussi simples qu’elles n’y paraissent, des textes tendres et violents à la fois.  Une belle soirée en tout cas pleine de jolis mots et de sourires.

Toutes les photos de l'évènement

Print Friendly, PDF & Email