ArticleCultureReportage-CultureReportages

1ere réussie pour le festival du cirque en Val de Loire

La première édition du festival du cirque en Val de Loire organisée par Tours Métropole s’est tenue le week-end dernier. Un événement sur lequel Tours Métropole avait misé beaucoup.

festival-int-cirque-cvinson-4

Premier événement d’ampleur organisé par la Métropole, le festival du cirque avait valeur de test et de symbole. Depuis de longs mois, élus et services ont en effet tout fait pour faire de cette première une réussite. Avec l’envie annoncée d’en faire un événement majeur et inscrit durablement dans le calendrier local, mais aussi l’objectif affiché de faire de Tours : « Une capitale du cirque », les ambitions étaient clairement définies.

Pour y arriver c’est vers Imperial Show, société de spectacles spécialisée entre autres dans l’organisation de festivals de cirque pour les collectivités (dans l’Hérault ou en Corse), que Tours Métropole s’est tournée. Il faut dire qu’outre son catalogue d’artistes réputés et son chapiteau défini comme le plus grand d’Europe en nombre de places (2500 là où les cirques traditionnels en ont généralement entre 1500 et 1800), Imperial Show avaient des arguments intéressants. Oui car si Tours Métropole a piloté l’événement, sa communication, sa mise en place et fait office de relais entre tous les intervenants, il lui fallait un interlocuteur compétent pour monter un tel événement, avec une sorte d’achat « clés en main du spectacle » pour reprendre les mots utilisés par Imperial Show sur leur site.

festival-int-cirque-cvinson-5
festival-int-cirque-cvinson-27

« Le cirque est un événement populaire qui touche tout le monde parce que c’est familial ». Cédric de Oliveira (vice-président aux événements culturels de Tours Métropole)

Grand admirateur de cirque, c’est Cédric de Oliveira, vice-président aux équipements et événements culturels qui a logiquement piloté l’événement. L’élu, maire de Fondettes, s’est investi à fond dans sa mission, à commencer par la sélection des artistes parmi ceux présentés par Imperial Show. « C’est la première fois qu’une collectivité organise sa programmation, d’habitude Imperial Show livre tout. Nous, nous avons décidé de construire une programmation en faisant venir quelques numéros et artistes qui ne sont pas prévus normalement » témoignait ainsi l’élu.

« Le cirque est un événement populaire qui touche tout le monde parce que c’est familial, on y va ensemble adultes et enfants » expliquait-il encore lors d’une des conférences de presse en amont de l’événement. Et le public fut en effet familial au long des trois jours. Un public fourni le vendredi soir pour l’inauguration et tout autant lors des 6 représentations suivantes. Une foule qui a quelque peu dépassé l’organisation même, causant quelques retards le samedi. Au total, les 17 000 spectateurs espérés ne sont pas loin, cette première edition ayant rassemblé un peu moins de 15 000 personnes grâce notamment à de nombreux achats sur place en dernière minute et aux quelques 1000 invitations envoyées aux différents partenaires ou auprès des scolaires.

Un public qui a visiblement été séduit par le spectacle proposé. Un spectacle oscillant entre cirque traditionnel et Music Hall avec à la fois des numéros de voltige, des clowneries mais aussi des numéros plus intimistes et sensibles… Les spectacles étaient effectivement de grande qualité : de Pierre Marchand et son diabolo à l’équilibriste Andre Stykan, en passant par le numéro d’automates des frères Taquins ou encore l’acrobatie spatiale des Simet… Des numéros somptueux il faut le dire, pendant lesquels toute la magie du cirque opère.

festival-int-cirque-cvinson-15

Et puis il y avait les spectacles avec les animaux, tant décriés depuis des mois par des militants animalistes. Ces derniers n’ont d’ailleurs pas manqué l’occasion et se sont montrés au long du week-end aux abords du chapiteau pour interpeller et sensibiliser à leur cause. Samedi, ils étaient ainsi une 60 aine présents à la Gloriette. « Nous ne sommes pas satisfaits et nous nous mobilisons déjà pour faire en sorte que la deuxième édition se fasse sans animaux » prévenaient-ils. « Nous ne pouvons nous satisfaire de ce qui a été fait, surtout quand on voit que le vétérinaire détaché n’est, de son aveu, pas un spécialiste des animaux sauvages et qu’il n’a pas l’occasion d’en croiser au quotidien dans son travail » expliquaient-ils encore. Quoiqu’il en soit, ces militants auront pesé sur cette question jusqu’à se faire entendre des élus, mais aussi fédérer une partie de la population autour de leur cause.

festival-int-cirque-cvinson-10

Et pendant que ces militants scandaient leurs slogans à l’extérieur, à l’intérieur c’est d’autres cris qui se faisaient entendre, ceux des enfants riant et applaudissant les numéros et notamment celui des Rivelinos, issus de la plus classique lignée et intemporelle école de clowns, avec leur bonhommie, leur maladresse et leurs blagues potaches.

Le cirque plaît toujours c’est un fait, et Tours Métropole a réussi cette première édition. De là à faire de Tours une capitale du cirque et de ce festival un outil de rayonnement, il est cependant trop tôt pour le dire. Avant cela, une deuxième édition devrait revenir dans deux ans.

festival-int-cirque-cvinson-46
festival-int-cirque-cvinson-44

Crédits photos : Claire Vinson

Print Friendly, PDF & Email