ChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps #148 : La France des villages, cette France éternelle

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

La France des villages, la France éternelle nous disent certains. Un refuge à l’abri de toute l’agitation urbaine et de l’écume des vagues d’une société en perdition. La France des villages comme dernier raccrochement à une époque idéalisée où le mot « village » avait un sens. Une époque où vivre au village signifiait quelque chose, pas comme aujourd’hui où beaucoup de ces mêmes villages meurent d’ennui par la faute de l’abandon des pouvoirs publics / de l’absence de services / des connards d’urbains qui viennent s’installer ici sans y vivre vraiment et qui font gonfler les prix… (rayez la mention inutile).

La France des villages comme symbole du « c’était mieux avant », au temps où le panneau d’affichage public du club de foot se remplissait chaque semaine du score du dernier match de l’équipe locale et annonçait le nom des joueurs convoqués pour le match suivant. Un temps où le club de foot était une fierté au même titre que le clocher de l’église et où les joueurs étaient de véritables stars locales. Le foot comme élément fédérateur avec son terrain rempli de supporters accoudés à la main courante et qui devenait en quelque sorte la place du village du dimanche après-midi.

Une époque où le foot constituait un plaisir simple tout comme l’indémodable loto et ses moments de bonheur à l’évocation de numéros présents sur sa grille. Autant d’éléments qui se chevauchent en une image et nous font replonger dans la nostalgie de notre enfance, celle de ces villages alors encore pleins de vie où on allait séjourner chez nos grands-parents et où on aimait se retrouver pour profiter de petits plaisirs simples comme celui d’aller voir le score du dernier match qui venait d’être inscrit à la craie ou de se ruer vers le stade municipal pour voir si Eric, le fils des voisins, réussira à inscrire son 20e but de la saison…

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton « éditer » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Print Friendly, PDF & Email