ChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps, #195 : origami urbain sur le quai du tram

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Rater un tram qui ferme les portes sous ses yeux, le voir partir au loin le regard rempli d’impuissance… ça agace. Mais bon, on prendra le suivant. Petit mouvement de tête, pas trop brusque pour ne pas se bousiller les vertèbres. Lever de regard vers l’écran qui va annoncer le temps d’attente. On râle encore un peu car c’est pile le moment où s’affiche le message indiquant qu’un titre de transport est obligatoire pour les enfants à partir de 5 ans. Et on n’a plus 5 ans depuis belle lurette, merci de le rappeler, c’est cool.

Apparait enfin l’information désirée. Horaires d’été obligent, il va falloir patienter un bon moment. Que faire ? (A toi la petite voix qui crie « marcher », t’es mignonne, mais ce serait trop simple). Dans ce cas de figure, réflexe N°1 (chaudement recommandé) : ouvrir l’appli 37° de votre smartphone et lire plein d’articles. Alternative détente : aller regarder la dernière vidéo de canard mignon envoyée par votre tante ou répondre à quelques textos en retard. Bref, geeker.

C’est sans compter sur le grand drame de 2019 : les batteries qui descendent aussi vite que le niveau de la Loire lors d’un long été sans pluie. En prime, dommage, malgré toutes les start-ups du coin personne n’a encore pensé qu’on pourrait – peut-être – squatter un peu de l’électricité du tram pour installer des prises sur les quais (cette idée qui ne manquerait pas de faire le buzz malgré un côté peu écologique est sous licence creative commons pour peu que vous ayez quelques notions avancées dans ce domaine).

Reste l’option de faire le piquet comme un élève de CE2 puni pour avoir utilisé son pistolet à eau en classe ou se persuader qu’on a trouvé une bonne idée en voulant transformer un panneau de signalisation en un origami contemporain. Et ce pour casser la monotonie d’une ville trop ordonnée. Une oeuvre néanmoins clairement bâclée puisque le tram a fini par pointer le bout de son nez.

Dans la vraie vie ça ne s’est peut-être pas complètement passé comme ça. Mais en attendant le tram on peut aussi prendre un peu le temps de rêver. Alors, pourquoi pas ?


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici. Et si vous aimez cette chronique, retrouvez une compilation des plus belles proses de ses 3 premières années dans un livre paru chez les Editions Sutton. En vente dans toutes les bonnes libraires 😉

Print Friendly, PDF & Email