ChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps #171 : Triste comme une première pierre

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Vous croyez que c’est marrant vous ? Me voilà plantée là au milieu d’un no man’s land à Joué centre. Honnêtement il y a plus sexy comme lieu d’accueil. Ok, vous allez me dire « fais pas ta pleureuse, t’as eu ton moment de gloire, ton quart d’heure warholien. T’as posé avec des élus maniant la truelle, tu t’es faite shooter par des journalistes et tu t’es retrouvée dans les journaux ». La classe quoi ! On peut pas rêver mieux comme carrière de pierre… Purée j’en arrive encore à avoir de l’humour, pourtant c’est pas la joie, j’aimerais bien vous y voir.

Je suis là à me peler les miches en plein courant d’air, à attendre les milliers de copines qui vont débarquer je ne sais quand. En plus on va me déplacer, parce que plantée là au milieu du terrain, je vais gêner les travaux c’est sûr. Franchement, être première pierre c’est franchement pas la joie tous les jours, moi je vous le dis. Et encore j’ai de la chance, parce que moi j’ai eu le droit de me faire cimenter et l’honneur d’être posée pour constituer de petit muret hideux. Quand je pense aux deux copines qui sont restées posées au sol comme des malpropres à côté… je vous dis pas comment elles font la gueule.

Un degré en plus :

Vous aimez « Signes des Temps » ? Alors retrouvez une compilation des plus belles chroniques des 3 premières années dans un livre paru chez les Editions Sutton. En vente dans toutes les bonnes libraires 😉

Print Friendly, PDF & Email