ChroniquesChroniques-Sport

[On aurait pu vous en parler] Le Tour de France à Tours

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

A Tours, dès qu’il s’agit de faire la guéguerre avec une autre ville, on pense spontanément à Orléans. Cette année, c’est Poitiers qui joue la rivalité en accueillant le Tour de France et sa caravane, tandis qu’on n’a pas vu le peloton passer dans la capitale du 37 depuis 2013. Rendez-vous compte : ce site web n’était pas encore en ligne, le tram était en période d’essai, les influenceuses n’avaient pas encore pris le pouvoir sur Instagram et les voitures pouvaient traverser le Pont Wilson du nord au sud. Une éternité, malgré plusieurs démarches de la mairie pour figurer sur le parcours.

Pour se consoler, on peut noter que le Tour de France ne passe pas beaucoup plus souvent à Orléans. De plus, cette année, le passage de la Grande Boucle aurait été un cadeau empoisonné et une fête populaire gâchée, la Covid étant encore plus rude à dompter qu’un col de 1ère catégorie. On se demande d’ailleurs bien à quoi ressemblera Paris-Tours dans un peu plus d’un mois…

Ville de cyclisme, Tours pourrait bien recevoir le maillot jaune et ses poursuivants en 2021 ou peu de temps après. Elu en juin, le nouveau maire Emmanuel Denis confirme que la municipalité reste candidate (et donc prête à payer, parce que ce n’est pas un événement gratuit). A quelques conditions : une amélioration de la gestion des déchets, des actions en faveur du féminisme, de l’eau de la Loire dans les gourdes des coureurs et au moins une grimpette de la Tranchée sur le tracé de l’étape (rayez les fausses revendications).

Le Tour de France à Tours on n’en parle pas cette année mais on vous en parlera (peut-être) l’année prochaine.

Print Friendly, PDF & Email