ChroniquesChroniques-Société

[On aurait pu vous en parler] La soirée jet set de Citya aux Halles de Tours

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

Mais que se passait-il aux Halles jeudi 19 septembre ? En passant dans le quartier, on ne pouvait pas rater les grandes barrières qui entouraient « le ventre de Tours », la scène en cours de montage et les vigiles qui empêchaient l’entrée… La raison : la tenue de la soirée « Au cœur des Halles by Citya. »

Pour la 3e fois, le groupe immobilier Citya s’est payé le marché des Halles pour lui tout seul le temps d’une grosse soirée au prix d’un très bel appart dans le centre de Tours avec tapis rouge, danseuses en robe à paillettes, open bar et macarons. Les commerçants n’ont – pour une fois – pas râlé du fait que le parking de la Place Gaston Paillhou fut bunkerisé pendant plus de 24h, réduisant d’autant les places de stationnement dans le quartier. Forcément, ils étaient tous de la fête et mis en avant devant un parterre d’invités qui méritait son petit nom du « tout Tours » ce soir-là.

Oui car on ne pouvait entrer qu’avec une invitation (souvent avec le mauvais prénom en raison d’un joli bug dans le fichier). Devant la porte, une file digne de Space Mountain et le petit train touristique réquisitionné pour faire la navette Halles / Jean Jaurès. 4 500 personnes annoncées au départ, 6 000 revendiquées à l’arrivée… « Au Cœur des Halles by Citya » c’est LA soirée réseautage de 2019… Un rassemblement « hype » faisant la fierté du PDG Philippe Briand, s’affichant tout sourire face à cette réussite.

« Philippe Briand… Mais attends… Ce n’est pas celui qui est aussi président de Tours Métropole ? » On y vient, à la partie politique de l’événement ! Délégation d’élus de la ville de Tours (dont au moins un qui s’ennuyait), représentants de la ville de Joué, candidats aux municipales… A noter que le maire de Tours n’a pas été hué malgré l’agacement des commerçants du quartier envers son projet de rénovation des Halles. Les petits fours apaisent les tensions. Mieux, il était même sur la photo officielle de coupage de ruban tricolore aux côtés de Philippe Briand, du député Philippe Chalumeau, ou encore d’élus tourangeaux comme Mauro Cuzzoni (adjoint au commerce) ou Jérome Tebaldi (adjoint au rayonnement)… De quoi alimenter quelques conversations sur le mélange public-privé de l’événement à quelques mois des élections municipales de mars 2020…

Photo d’archives.

Que retenir sinon de cette soirée ? Les victuailles pour faire ripaille d’abord : nems, pain au chorizo, brochettes de fromage aux truffes, spécialité pâtissière au Ste-Maure-de-Touraine créée spécialement pour l’occasion, jambon blanc, vouvray pétillant, pigeon farci, crabe, dés de melon, jus de fruits, cookies croquants… On pourrait remplir cette page rien qu’avec la liste des différentes spécialités ayant été confectionnées à partir de produits des Halles ou par les plus grands chefs du coin (Olivier Arlot, Didier Edon…).  Pour un peu on se serait cru à un festival de la gastronomie.

Que retenir d’autre ? Des invités heureux, bien qu’un peu embêtés par moments de cette démesure ou plutôt de « cette folie douce » pour reprendre le slogan de la soirée. On retiendra également les deux personnes SDF, bien connus du quartier regardant les lumières du podium jaillir dans le ciel et se dandiner sur le son proposé, mais à l’abri des regards, derrière les bâches noires…

On aurait pu vous en parler – on avait nos billets – mais on était quand même un peu gênés.

Print Friendly, PDF & Email