ChroniquesChroniques-Culture

Le disque de la semaine de Radio Béton : Bishop Briggs – Champion

Chaque jeudi retrouvez en partenariat avec Radio Béton, le disque de la semaine sélectionné par les petites oreilles des animateurs de la radio tourangelle.

Cette semaine, place à : Bishop Briggs – Champion

Bishop Biggs, le girl power en W : Vicieux et Vulnérable

Il y a à peine plus de deux semaines, sortait, toujours sur le label Island Records, le deuxième projet de l’artiste londonienne Bishop Briggs.

Un album prénommé « CHAMPION« , qui reflète parfaitement le message qui se cache derrière ce petit bijoux : affirmer sa force au travers de sa vulnérabilité, comme on peut l’entendre sur le titre éponyme « Champion » diffusé en single : ‘Thought I was weak, but baby I’m strong/little did I know/I’m a champion’.

Sarah Grace McLaughlin, née à Londres d’une famille écossaise, prend son nom de sa ville d’enfance Bishopbriggs. La tendre origine de ce nom donne une preview du travail de l’artiste: des thèmes candide et touchants posés sur des tracks de pop alternative, relevés avec une certaine sauce trap.

Après avoir grandis à Tokyo, puis Hong Kong, l’artiste a appris à écrire ses propres chansons à l’âge de 7 ans, en se basant sur les influences de ses parents, allant de Aretha Franklin à Led Zeppelin. Toutes ses influences font d’elle une artiste internationale et ouverte au monde entier (bien qu’aucune distribution de son album en France ne soit prévue pour l’instant), mais font aussi de son album un projet difficilement classable.

Le titre d’ouverture « I Still Love You » commence avec un piano déformé et flippant, rejoint par un beat bien trap et débouche sur les impressionnantes vocales aux inspirations soul de Bishop Briggs.

« Jekyll & Hide« , sûrement le son de plus lourd de l’album et un patchwork d’influences différentes: le morceau s’ouvre avec un orgue, puis une instru gothique-industrielle accompagne un chant féerique à propos d’un partenaire aux humeurs bien changeantes comme le personnage du Docteur Jekyll / Mister Hide.

Sur l’album « CHAMPION« , elle commence à cimenter ce qui risque de devenir son style musical signature: des envolées lyriques impressionnantes, associées avec des paroles vulnérables et vicieuses. En gros : se mettre à nu, mais refuser de se laisser descendre.

A seulement 27 ans, Briggs à déjà une carrière impressionnante derrière elle, mais elle est loin d’avoir fini. Adoubée par de nombreux artistes du monde du rock, en tête d’affiche de grands festivals, et à la tête de ses propres world tour, elle n’a pas l’intention de s’arrêter là. Prêts pour les prochaines tempêtes?

Print Friendly, PDF & Email