ChroniquesChroniques-Culture

Le clip de la semaine : « Slow » de The Drafts

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Slow de The Drafts.

Eyeliner, synthétiseurs 80’s, guitares tranchantes… The Drafts fait son retour cette semaine avec l’excellent clip de Slow. Les 4 tourangeaux explorent une nouvelle fois les tréfonds de leur psychédélisme numérique, un esthétisme entre la vaporwave et la science-fiction qui fait désormais la signature du groupe. The Drafts avait déjà creusé cette identité dans le clip de The First Match, dont nous vous parlions ici, mais en penchant vers un esprit plus punk, plus « do it yourself ». Avec Slow, le groupe va plus loin, tend vers une production plus léchée, vers un esprit plus pop. « First Match était comme une introduction, confie Jules, le chanteur du groupe. Avec cette vidéo on a développé une dimension vintage. J’avais envie d’avoir cette texture un peu « fumée » sur les plans où on nous voit jouer, genre images de rave party des 90’s ».

Si le clip de The First Match avait été produit en un mois, celui de Slow trainait dans la tête du groupe depuis un an. Il y a quelques mois, Lucas, Alex, Cédric et Jules, les musiciens de The Drafts, se rendent à Paris pour se déhancher devant un fond vert. C’est Félix, étudiant en cinéma et petit frère de Jules, qui tient la caméra. Il avait déjà travaillé sur The First Match : c’est lui avait tourné les plans du groupe en concert, il les accompagne d’ailleurs souvent sur la route. Le groupe se rend également sur la scène de Phoenix Event, à Saint-Pierre-des-Corps. Ils y tournent les plans live de Slow. Pour la lumière, ils font appel à Coline Burlot qui donne un réel souffle de vie supplémentaire aux images. En une journée le travail est dans la boîte. C’est Jules qui se chargera du montage et de toute la post-production, des effets spéciaux à l’étalonnage.

Faire les choses soi-même: voilà aussi quelque-chose qui fait l’identité des Drafts. Les deux frères travaillent sur un clip qui devrait sortir en mai 2020. Le groupe penche aussi sur un projet plus singulier : des retransmissions hebdomadaires de lives sur internet. « L’idée serait d’avoir un local, de faire des sessions live et de les balancer en streaming sur tous les réseaux, confie Jules. On voudrait développer un concept d’émission avec un son cool, plusieurs caméras, des invités… Un genre de Taratata 2.0 », plaisante-t-il. Les Drafts penchent sur ce projet pour le mois de juin. En attendant, un autre disque est déjà planifié. Il s’agit du single de Slow qui sera accompagné d’un remix du parisien (et ex tourangeau) BRDR ainsi que d’un autre fait par le groupe lui-même. Il s’agira d’un arrangement plus électronique, plus new wave. « On avait préparé une version showcase pour les radios, on avait envie de la sortir », explique Jules. Rendez-vous sur YouTube la semaine prochaine.

Print Friendly, PDF & Email