ChroniquesChroniques-Culture

[La playlist de la Rédac] Finir en beauté #11

Voilà, les bars vont rouvrir, on voit plein de camions de livraison de boissons garés dans le centre de Tours ces derniers jours, on avait presque envie de s’arrêter rouler une pelle de joie aux chauffeurs. La diffusion de musique dans les lieux publics va renaître de ses cendres, les amplis vont retourner dans des coffres de voitures ou de camionnettes et être déchargés à l’arrière des salles de concert, posés sur des scènes, branchés au secteur, raccordés à des instruments, allumés, malmenés. « La liberté va redevenir la norme » dit le barbu bicolore au micro. Un peu mon neveu.

Cette période hors du temps va s’effacer peu à peu, pour laisser place au retour d’un certain bordel, différent d’avant sans aucune doute, mais avec plein de bière, de larsens et de peaux de bête séchées maltraitées avec des bouts de bois. Le reste n’est que littérature : l’essentiel est là.

Curieux de composer cette dernière playlist le jour de l’anniversaire de la mort de Jeff Buckley, l’occasion de verser toutes les larmes de son corps en écoutant « Dream Brother », pour la énième fois (et pour finir en beauté Finir en Beauté, on vous l’a mis en clôture).

Ce morceau. Ce sentiment mêlé et contradictoire de renaissance et de nostalgie, un peu le même qu’en repensant au confinement. Il paraît que les dépressions des introvertis vont exploser car deux mois enfermés ç’a été un bonheur inespéré pour beaucoup d’entre eux. Une parenthèse enchantée, le nirvana, le jardin d’Eden retrouvé, l’eldorado que seule une nouvelle pandémie pourra éventuellement nous faire retrouver, mais sans cet irremplaçable goût de la nouveauté.

Nous vous avons accompagnés avec ces 11 playlists pendant ces quelques semaines et voilà l’heure de vous laisser, de tourner cette page. La musique va reprendre en douceur tout l’espace qu’elle occupait avant, moins les festivals d’été, ce qui va nous manquer beaucoup.

Alors, place à la musique et à très bientôt les lapins !

 

 

 

Si vous avez raté les épisodes précédents, ils sont là

Print Friendly, PDF & Email