ChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Touraine rouge 2018, Brigand côt, Geoffrey de Noüel

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

En dehors des grandes zones viticoles d’Indre-et-Loire, il reste, un peu partout, quelques hectares de vignes qui témoignent d’une époque pas si lointaine où la vigne était présente sur la totalité du département. C’est le cas à Sainte-Maure de Touraine, au pays de la chèvre. On n’est finalement moins loin qu’il n’y paraît des portes de l’AOC Chinon : Crouzilles, Theneuil, l’Ile-Bouchard…

Jeune vigneron, Geoffrey de Noüel s’est installée en 2016 sur une dizaine d’hectares autour de Sainte-Maure de Touraine. Si il y cultive majoritairement le cabernet franc, il a aussi vinifié pour la première fois l’an dernier une cuvée issue du cépage côt.

Et quelle réussite !

La robe d’abord claire, indiqo, brillante, si caractéristique de ce cépage, est une invitation à la dégustation.

Soyons franc, je n’ai pas apprécié le premiez nez, à l’ouverture de la bouteille. Privé d’oxygène afin d’éviter d’y ajouter une quantité trop importante de sulfites, le vin est « réduit », fermé et doit impérativement être carafé et agité avant dégustation.

Ce carafage effectué, le miracle s’est produit. Le nez s’est ouvert sur des notes à la fois florales et épicées. Un nez pas excessivement intense, mais très subtil.

Mais c’est surtout en bouche que le vin m’a séduit. Les arômes de violette, très caractéristiques du côt, s’expriment avec une intensité que j’ai rarement rencontrée dans un vin.

La violette m’a tellement empli la bouche que c’est à grand peine que j’ai pu déceler quelques notes de réglisse et de fruits rouges.

La finale de ce vin est vive et fraîche. Il chatouille les papilles, réveille la bouche, et le premier verre a tôt fait d’appeler le second !

C’est un très joli vin de soif, frais et équilibré. Je crois que j’aurais surtout envie de le boire à l’apéritif pour profiter totalement de son intensité aromatique.

On pourrait aussi le marier avec de la charcuterie ou, pour rester dans l’union locale, avec un Sainte-Maure de Touraine frais.

Et parce que j’adore les côts que quelques années d’élevage ont amené à parfaite maturité, je serais très curieux de le redéguster dans quelques années, histoire de voir ce qu’il est devenu.

On saura désormais qu’à Sainte-Maure de Touraine, au milieu des chèvres, il existe également un jeune vigneron plein de talent !

* Touraine rouge 2018, Brigand côt, Geoffrey de Noüel

La Peuvrie, 37800 Sainte-Maure-de-Touraine

Tél : 06.18.44.01.30

* 12,50 € à La Cabane à Vin

23 place du Général de Gaulle

37500 Chinon

Tél. : 02 47 95 84 58

http://www.lacabaneavin.fr

Sur Facebook : https://www.facebook.com/La-Cabane-à-Vin-Chinon

Print Friendly, PDF & Email