ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du Week-end] Touraine rouge 2017, Canaille, Vincent Roussely

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Le gamay est un cépage décrié. Et ce n’est pas sans raison. Longtemps, on nous a fait boire de ces petits vins rouges aigrelets, totalement dépourvus d’intérêts, vinifiés à partir de gamay à haut rendement et à faible maturité. Forcément, ça ne laisse pas de bons souvenirs… Mais il ne faudrait pas jeter le gamay avec l’eau du bain !

Bien cultivé, bien maitrisé, bien vinifié, le gamay, dans la vallée du Cher comme ailleurs, reste l’un des cépages maîtres en matière de convivialité. Un cépage qui peut nous donner ces vins de comptoir, ces vins gouleyants, ces vins de soif, dont on ne se lasse pas lorsqu’ils sont de qualité !

C’est le cas de la cuvée « Canaille » de Vincent Roussely. Un Touraine rouge 2017 issu du seul cépage gamay.

Le vin présente une robe d’un joli rouge vif, une robe brillante et profonde qui est très engageante !

Au premier nez, on est d’abord marqué par des notes chaudes, des notes chocolatées. Dès qu’on agite le verre, c’est un joli cocktail de fruits rouges qui s’éveille : fraises et groseilles.

Ces fruits d’été, on les retrouvera en première bouche, apportant beaucoup de gourmandise. C’est sans doute lié au fait qu’une partie de cette cuvée a été vinifiée en macération carbonique, la technique traditionnelle du Beaujolais, patrie du gamay, qui consiste à mettre en cuve des grappes entières pour que la fermentation commence à l’intérieur même des baies de raisins.

A la dégustation, on est également surpris par la richesse tannique : de beaux tanins, souples et soyeux, qui donnent du corps à ce vin. Si le gamay ne fait pas partie des cépages les plus tanniques, il peut cependant avoir une colonne vertébrale bien structurée.

On retrouve aussi le chocolat deviné au nez, ou plus globalement des notes chaudes, torréfiées, qui traduisent la belle maturité des raisins au moment de leur récolte.
Et enfin, la dégustation se termine sur une finale poivrée, signature caractéristique du gamay, qui apporte beaucoup de fraîcheur à l’ensemble.

Ce n’est pas un vin compliqué, mais c’est un vrai vin de copains ! « Convivialité » indique le vigneron, comme un slogan ou comme une promesse, sur sa contre-étiquette. Réunissez quelques amis, de belles charcuteries tourangelles, quelques fromages et une bouteille de « Canaille », et la promesse sera parfaitement tenue !

* Touraine rouge 2017, Canaille, Vincent Roussely

11 route du Château
41400 Angé-Sur-Cher

Tél. : 02 54 32 86 46

http://closroussely.fr

https://www.facebook.com/clos.roussely

* 6,90 € à Volupia

15, Levée de la Loire, Les Caves

37 530 Chargé

Tél. : 02 47 30 08 98

www.volupiacave.fr

Sur facebook : https://www.facebook.com/volupiacave/

 

Print Friendly, PDF & Email