ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] Touraine rouge 2016, Cent visages, Jean-François Mérieau

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Régulièrement, j’aime déguster des vins à l’aveugle. La dégustation à l’aveugle, c’est une véritable école d’humilité. A chaque fois, ça me rappelle que la dégustation n’est pas une science exacte et que, plus je progresse, et plus je découvre à quel point la connaissance des vins est un abîme !

Je dois donc l’avouer : la bouteille que j’ai choisie cette semaine, je l’ai dégustée deux fois à l’aveugle sans parvenir à l’identifier…

Une première fois aux P’tites Terrasses, sympathique restaurant de Saint Patrice dont la cave réserve toujours des surprises. Le vin était tellement puissant que je l’ai pris pour un vin du sud ! Une seconde fois, sans plus de succès ! Décidément, ce Touraine côt, Cent visages 2016 de Jean-François Mérieau est surprenant ! Et je m’en veux d’autant plus que j’avais déjà chroniqué la même cuvée issue du millésime 2014. Mais 2016 est plus surprenant et plus puissant encore !

Comme pour 2014, il faut impérativement le carafer : afin de réduire les sulfites ajoutés, le vigneron embouteille son vin en le privant d’oxygène et en laissant un peu de gaz carbonique. C’est une pratique salutaire pour protéger les vins sans ajouter d’intrants. Mais ça nécessite un bon carafage afin que le vin s’ouvre au dégustateur.

Ensuite, on est séduit du début à la fin.

Séduit d’abord par la robe d’un joli violet brillant.

Séduit ensuite par un nez floral, soutenu et complexe.

Et totalement conquis par la bouche : les arômes épicés et floraux, marqués par la violette et la réglisse, sont chauds et puissants.

Les tannins sont parfaitement mûrs et fondus.

La puissance aromatique de ce vin, qui laisse une très belle longueur en bouche, est parfaitement équilibrée par une pointe de fraîcheur.

Je l’ai dégusté sur un lapin chasseur et le plat et le vin se sont parfaitement adaptés l’un à l’autre.

Et je m’en veux terriblement de ne pas l’avoir reconnu à l’aveugle. Parce qu’en réalité, il a toutes les qualités de ce qui est pour moi la parfaite expression du cépage côt sur les terroirs de Touraine ! Si je dois tenter de me trouver une excuse, je plaiderais donc que j’ai été troublé parce que je ne rencontre pas si souvent une si parfaite traduction de ce cépage qui, lorsqu’il est vinifié avec talent, nous offre une intensité aromatique impressionnante !

* Touraine rouge 2016, Cent visages, Jean-François Mérieau

69, rue de Vierzon

41 400 Montrichard
Tél. : 02 54 32 14 23

http://www.merieau.com/

Sur Facebook :

https://www.facebook.com/VinsMerieau/

* 11 € chez V à la Reserve – Epicerie
84, rue Colbert
37000 Tours

Tél. : 09. 84.45.93.09

14 € à Enfin du vin

1, route de compostelle

37500 Candes-Saint-Martin

Tél. : 02 47 95 07 61

Sur Facebook : https://www.facebook.com/enfinduvin/

Print Friendly, PDF & Email